Le FC Sion impuissant face au leader St-Gall

ATS

20.6.2020

Première manquée pour Paolo Tramezzani. Sion s'est logiquement incliné 2-1 contre Saint-Gall pour la reprise de la Super League samedi à Tourbillon.

Il n'y avait pas que sept positions au classement d'écart entre Sion et Saint-Gall, mais bien une ou deux classes. Le constat n'est pas là pour accabler les Valaisans, qui ont fait ce qu'ils pouvaient. Mais voilà, les hommes de Peter Zeidler pointent en tête du championnat et la longue interruption n'a rien fait pour totalement changer les dynamiques.

Même si l'apport de Paolo Tramezzani n'a pas à être d'emblée négligé. Le doute lui profite, car Sion a abordé le match avec une âme et un allant qui permettent d'être optimiste. Avec le nouvel entraîneur italien, Sion voudra bien sûr être surtout solide. Il y aura sans doute moins de volonté de construction précise que cela ne pouvait être le cas avec Ricardo Dionisio. D'ailleurs, avec huit joueurs au profil plutôt défensif (le latéral de formation Ermir Lenjani jouant devant à côté de Patrick) dans le onze titulaire, certaines intentions parlaient d'elles-mêmes.

Pourtant, sans se créer de réelles occasions, Sion s'est découvert. Un peu trop. Car un Saint-Gall déjà dominateur n'a eu qu'à profiter d'une transition offensive parfaitement jouée pour ouvrir le score par Cédric Itten sur un très bon service d'Ermedin Demirovic (20e). Une aubaine pour le leader de Super League. L'international suisse a remis cela de la tête sur une action placée, en se faisant une sacrée place au milieu des trois défenseurs centraux sédunois (53e).

Saint-Gall toujours intense

Deux réussites différentes dans leur construction, mais le leader n'a pas perdu grand-chose de ce qui a fait sa force depuis le début d'année. A savoir beaucoup de dynamisme et une intensité maximale à la perte de balle. Largement suffisant pour prendre le dessus sur des Sédunois étouffés et dominés dans les duels. Et malgré une réduction du score tardive de Pajtim Kasami sur penalty (93e), ils avaient bien compris, une fois le 2-0 tombé, qu'il ne servait à rien de tout donner dans une entreprise perdue d'avance.

D'autant plus que les Valaisans ont quelques matchs bien plus abordables qui les attendent. A commencer par la réception de Servette mercredi soir. L'âme du début de match sera bien utile. Mais il conviendra d'y ajouter un peu de justesse, car Sion n'a plus qu'un petit point d'avance sur la neuvième place de Neuchâtel Xamax.

Retour à la page d'accueilRetour au sport