Ligue des nations : un groupe de la mort en vue pour la Nati ?

ATS

16.12.2021 - 05:00

ATS

16.12.2021 - 05:00

Le tirage au sort de la Ligue des nations ce jeudi (18h00) s'annonce très relevé et propice à de belles affiches courant 2022, idéales pour préparer la Coupe du monde. La Suisse, dans le pot no 3, doit s'attendre à un groupe très relevé en Ligue A.

Murat Yakin et la Nati doivent s'attendre à un groupe très relevé en Ligue des nations.
Keystone

Cette épreuve lancée par l'UEFA pour redonner de l'intérêt aux matches internationaux sans enjeu prend une saveur particulière, à l'aube d'une année clôturée par le Mondial prévu du 21 novembre au 18 décembre au Qatar.

Car d'ici là, les grandes nations du football n'auront que trois rassemblements à se mettre sous la dent, dont deux seront consacrés à cette Ligue des nations 2022-23, en juin (quatre matches) et en septembre (deux matches). Les rencontres feront de facto office de répétition générale et seront autant d'occasions, pour les sélectionneurs, de peaufiner leurs listes pour Doha.

Tous les cadors européens y compris la Suisse étant réunis dans la première division (Ligue A), cela promet quelques chocs dignes d'une phase finale de Coupe du monde, à l'image du dernier «Final 4» remporté par les champions du monde français, en Italie en octobre, avec des succès renversants face aux Belges (3-2) et aux Espagnols (2-1). La Suisse avait participé à la première «finale à 4» au Portugal 2019 après un succès retentissant contre la Belgique (5-2).

Les Bleus de Didier Deschamps, tout comme les champions d'Europe italiens, les jeunes loups espagnols et les Belges, tous placés dans le premier chapeau, auront donc un oeil intéressé sur le tirage au sort organisé à Nyon par l'UEFA, en distanciel.

La Suisse échappe à l'Angleterre

Car le plateau reste extrêmement corsé, avec un redoutable chapeau no 2 comprenant le Portugal – vainqueur de la première édition -, les Pays-Bas, le Danemark et l'Allemagne.

Dans le pot no 3, les vice-champions d'Europe anglais font figure d'épouvantail, juste devant la Croatie, vice-championne du monde. La Pologne de Robert Lewandowski et la Suisse sont les autres adversaires possibles.

Dans le pot no 4 figurent la Hongrie, accrocheuse lors du dernier Euro, la République tchèque de Patrik Schick, co-meilleur buteur de la compétition continentale l'été dernier, et enfin le pays de Galles et l'Autriche. La sélection de Murat Yakin pourrait ainsi se retrouver dans un groupe avec la France, l'Allemagne et la République tchèque !

Outre l'aspect de préparation au Mondial, l'enjeu sportif de ces matches, prévus en juin et septembre, est de terminer en tête de son groupe pour participer au «Final 4» en juin 2023.

La compétition, qui met aussi aux prises les équipes nationales plus modestes dans des divisions inférieures (Ligue B, Ligue C, Ligue D), pourrait également leur permettre de décrocher leur place pour l'Euro 2024 en Allemagne.

Pour les grandes équipes, il s'agira donc aussi d'éviter la dernière place de leur groupe et la relégation dans la ligue inférieure pour l'édition 2024-25. Une contre-performance malvenue à quelques semaines du départ pour le Qatar...

ATS