Europa League

Quel sort attend Bâle et les ogres européens?

ATS

9.7.2020

Le FC Bâle, Manchester United, Séville et les 13 autres clubs encore en lice en Ligue Europa sauront vendredi (13h00, Teleclub Zoom), lors du tirage au sort, ce qui les attend pour la phase finale de cette compétition. Celle-ci est prévue dans un format court inédit en Allemagne (10-21 août).

Après son succès 3-0 à Francfort, Bâle est aux portes des quarts de finale.
Keystone

Pas une équipe n'est encore qualifiée pour les quarts de finale de la C3, interrompue en mars en raison de la pandémie de Covid-19. Mais il est déjà temps de tirer au sort les affiches potentielles de cet innovant «Final 8» concocté par l'UEFA pour terminer sa compétition.

A Nyon vendredi, tout le tableau final sera dévoilé. La répartition des matchs entre les quatre stades allemands sélectionnés pour accueillir ce tournoi final à élimination directe (Duisbourg, Düsseldorf, Gelsenkirchen et Cologne, qui accueillera la finale le 21 août), organisé en parallèle d'une épreuve similaire pour la Ligue des champions à Lisbonne (12-23 août), doit également être définie.

Mais avant de penser aux quarts de finale, prévus les 10 et 11 août, il faudra décrocher son billet pour l'Allemagne, les 5 et 6 août. Dans six des huit oppositions des huitièmes de finale, seul le match aller a été disputé. Vainqueur 3-0 contre Francfort, Bâle a fait un grand pas vers les quarts, au même titre que Manchester United (vainqueur 5-0 à Linz) ou Leverkusen (vainqueur 3-1 chez les Glasgow Rangers). Le lieu du match retour de ces rencontres n'a pas encore été déterminé: il se déroulera soit sur le terrain de l'équipe devant initialement recevoir, soit en Allemagne.

«Pas de plan B»

Pour les deux oppositions dont le match aller n'a même pas pu être disputé, la qualification se jouera en un match sec en Allemagne, dans un des quatre stades précités. Il s'agit de deux rencontres entre clubs italiens et espagnols: AS Rome – Séville FC et Getafe – Inter Milan. Les deux matches allers avaient été reportés en mars car leur organisation avait été rendue impossible par l'interruption des liaisons aériennes entre l'Italie et l'Espagne.

Une question reste en suspens, celle du public. Si la fin de la Bundesliga s'est déroulée à huis clos, le retour de spectateurs dans les stades allemands pour ce tournoi final n'a pas été tranché, alors que le pays a procédé fin juin à quelques reconfinements locaux, notamment dans des cantons distants d'une grosse centaine de kilomètres de la zone accueillant le «Final 8» de la C3. Mais «il n'y a pas besoin d'un plan B pour ce tournoi», a martelé le 1er juillet Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, confiant que le sportif pourra reprendre ses droits.

Les enjeux sportifs, justement, seront nombreux. Séville est en lice pour son sixième trophée en quinze éditions, tandis que Manchester United, cinquième en Championnat d'Angleterre actuellement, pourrait devoir miser sur un sacre en C3 pour se qualifier pour la prochaine Ligue des champions.

Retour à la page d'accueilRetour au sport