Rancunier, Mario Götze s'en prend à Lucien Favre

Chris Geiger

30.4.2021

Chris Geiger

30.4.2021

Lors d'un entretien accordé à un média allemand, Mario Götze est revenu sur sa collaboration avec Lucien Favre au Borussia Dortmund entre 2018 et 2020. Deux saisons à oublier selon le milieu offensif. 

Lucien Favre et Mario Götze ne vont pas partir en vacances ensemble.
Keystone

En quittant le Borussia Dortmund par la petite porte en octobre dernier après plusieurs exercices décevants, Mario Götze a certainement effectué le bon choix.

L'international allemand (63 sélections, 17 buts) - champion du monde avec la Mannschaft en 2014 - s'est, en effet, totalement relancé en signant au PSV Eindhoven, où il est redevenu un titulaire indiscutable. 

En pleine confiance et auteur de six buts et cinq passes décisives en 23 matches sous le maillot des "Boeren", le meneur de jeu de 28 ans bénéficie de la confiance totale de son entraîneur, Roger Schmidt. Un changement radical par rapport à ses deux dernières saisons avec le "BVB" sous les ordres de Lucien Favre.

Pour l'ancien joueur du Bayern Munich, le technicien suisse est d'ailleurs le principal responsable de son mauvais rendement entre 2018 et 2020 dans la Ruhr.

"Ce n'était qu'une excuse"

"Au cours des deux dernières années au Borussia, je ne pense pas qu'il y avait une culture de la performance exclusivement axée sur la performance. Il (ndlr : Lucien Favre) a dit qu'il ne pensait pas que je pouvais aider l'équipe et qu'il n'avait pas de poste pour moi. Ceci n'avait pas beaucoup de sens et ce n'était qu'une excuse", a regretté le milieu offensif lors d'une interview accordée à "11Freunde".

La présence du Vaudois sur le banc de Dortmund - licencié par le club allemand le 13 décembre passé - avait ainsi convaincu Mario Götze de plier bagage l'automne dernier.

"Si un entraîneur n'apprécie pas ce que je fais, je ne peux pas le changer. Est-ce que je veux m'épuiser en continuant dans cette direction ou devrais-je me tourner vers ce qui est bon pour moi et ma famille ?", a ajouté le natif de Memmingen. En optant pour la deuxième option, force est de constater que Mario est redevenu super.