Schär, Embolo et Shaqiri absents de la liste

8.11.2019 - 14:34, ATS

Trois absents majeurs – Fabian Schär, Breel Embolo et Xherdan Shaqiri – et des joueurs en mal de temps de jeu – dix des vingt-trois appelés ne sont plus titulaires en club – n'empêchent pas Vladimir Petkovic de dormir sur ses deux oreilles. Aux yeux du sélectionneur de l'équipe de Suisse, le plus dur a été fait.

«La victoire 2-0 de Genève contre l'Eire nous a ouvert la porte de l'Euro 2020», a affirmé Vladimir Petkovic à Zurich lors du point presse qu'il a tenu pour annoncer sa liste de sélectionnés pour les rencontres contre la Géorgie, à Saint-Gall le 15 novembre, et à Gibraltar le 18 novembre.

«Nous devons conclure désormais, poursuit-il. Nous aurons la chance de recevoir la Géorgie dans un stade comble (ndlr: 16'400 spectateurs). La Géorgie est une équipe qui a posé des problèmes au Danemark et à l'Eire. Il conviendra donc de se méfier.» La Suisse doit cueillir quatre points lors de ces deux matches pour assurer une qualification directe pour l'Euro 2020. Même si tout est possible dans le football, on voit mal comment la formation helvétique ne remplira pas cet objectif.

«Je n'ai jamais laissé tombé mes joueurs»

Conscient que nombre de ses joueurs rencontrent des difficultés dans leur quotidien en club, le «Mister» a rappelé qu'il a toujours pratiqué la politique de la main tendue. «Je n'ai jamais laissé tomber mes joueurs, lâche-t-il. Je leur ai toujours offert une sorte de «deuxième chance» lorsqu'ils n'étaient plus titulaires dans leur club. Mais en juin prochain à l'Euro, j'aurai besoin de joueurs qui auront bénéficié d'un réel temps de jeu !»

La menace est à peine voilée. Elle s'adresse à Yvon Mvogo, à Michael Lang, à François Moubandje, à Edimilson Fernandes, à Kevin Mbabu, à Albian Ajeti, à Josip Drmic et à Renato Steffen. Egalement remplaçants aujourd'hui au Milan AC et à Benfica, Ricardo Rodriguez et Haris Seferovic jouissent en revanche d'un autre statut qui leur assure, quelles que soient les tempêtes qu'ils pourront traverser, leur place en sélection.

Granit Xhaka vit, lui aussi, des heures difficiles. Le Bâlois a perdu son brassard de capitaine à Arsenal après son coup de sang du 27 octobre contre Crystal Palace. «Je lui ai parlé très vite après ce match. Je lui ai fait part de mon soutien total, explique Vladimir Petkovic. Il a été provoqué. Il a réagi. C'est humain de sa part, même s'il aurait dû mieux contrôler ses émotions. Ce n'est pas la première fois que Granit se retrouve dans une situation difficile. Je suis sûr que cet épisode le rendra plus fort.»

Le forcing de Shaqiri

Enfin, Vladimir Petkovic a précisé que Xherdan Shaqiri avait tout tenté pour figurer dans cette sélection. «Encore hier soir (ndlr: jeudi), Xherdan avait l'espoir d'être en mesure de répondre à une convocation, révèle Vladimir Petkovic. Mais le risque était trop grand. Il n'a toujours pas repris l'entraînement collectif avec Liverpool. Le forcing qu'il a entrepris pour figurer dans ma liste pour ces deux matches témoigne de son implication envers la sélection. Je suis le premier à m'en féliciter.»

Vladimir Petkovic aura ainsi réussi, à moins d'un tremblement de terre à Saint-Gall ou à Gibraltar, à conduire la Suisse à la phase finale de cet Euro 2020 sans que Xherdan Shaqiri ne joue une seule minute lors des rencontres de qualification. Mais il vaudrait mieux qu'il retrouve sa place sur le terrain en juin prochain...

Retour à la page d'accueilRetour au sport

Plus d'articles