Suisse - Espagne

Suisse - Espagne : découvrez les notes des joueurs de la Nati

Chris Geiger, à Bâle

14.11.2020

L'équipe de Suisse a tenu en échec l'Espagne (1-1) samedi soir au Parc Saint-Jacques de Bâle. Si Yann Sommer a brillé comme rarement dans la cage helvétique, Steven Zuber a une nouvelle fois déçu. Découvrez ci-dessous les notes des joueurs de la Nati.

L'équipe de Suisse est toujours en vie en Ligue des nations.
Keystone
  9

Gardien

Yann Sommer

S'il s'est fait une grosse frayeur sur un centre anodin de Mikel Oyarzabal (21e), Yann Sommer a ensuite fait taire tous ses détracteurs. Le portier du Borussia Mönchengladbach a d'abord réalisé deux bonnes interventions sur des frappes de Fabian Ruiz (38e) et du même Mikel Oyarzabal (46e). L'ancien gardien de Bâle a ensuite surtout stoppé... deux penalties (!) de Sergio Ramos (57e, 80e).

  4

Défenseur central

Nico Elvedi

Averti dès la 15e, Nico Elvedi a finalement vu rouge à la 79e en concédant un penalty pour une faute sur Alvaro Morata. Le défenseur du Borussia Mönchengladbach va donc rater l'ultime rencontre mardi face à l'Ukraine. Et au vu de sa prestation contre l'Espagne, le Zurichois de 24 ans risque de manquer. Face à la "Roja", il s'est en effet montré très solide dans ses interventions et excellent dans l'anticipation jusqu'à son expulsion.

  7

Défenseur central

Manuel Akanji

Gros match de Manuel Akanji au sein de la défense suisse. Entouré de Nico Elvedi et de Ricardo Rodriguez, le joueur du Borussia Dortmund a prouvé qu'il était le véritable patron de l'arrière-garde helvétique. Le natif de Wiesendangen a fait étalage de son excellente lecture du jeu et d'un placement de tout premier plan. Il s'est aussi mis en évidence en effectuant plusieurs retours décisifs... jusqu'à la réussite de Gerard Moreno (89e).

  5

Défenseur central

Ricardo Rodriguez

Auteur d'une prestation sobre, Ricardo Rodriguez a semblé manquer d'automatismes avec Steven Zuber - son partenaire dans le couloir gauche - en début de match. Le Zurichois a surtout été malheureux en concédant un penalty (57e) pour une faute de main plutôt sévère. La responsabilité du défenseur du Torino - comme celle de Manuel Akanji - est engagée sur l'égalisation ibère (89e).

  6

Milieu droit

Edimilson Fernandes

Positionné dans le couloir droit comme contre la Belgique, Edimilson Fernandes a réalisé une solide performance, notamment en première période. S'il ne s'est pas beaucoup livré offensivement, le Valaisan est toutefois à l'origine de l'ouverture du score signée Remo Freuler (26e) en lançant parfaitement en profondeur Breel Embolo. Bien en place sur le plan défensif, le demi de Mayence a globalement bien contenu le virevoltent Mikel Oyarzabal.

  7

Milieu axial

Remo Freuler

A l'image de son match en Allemagne, Remo Freuler a démontré que sa place de titulaire à l'Atalanta n'était pas due au hasard. Et, comme face à la "Mannschaft", l'ancien milieu de Lucerne s'est offert un superbe but en ouvrant le score d'une reprise du gauche en demi-volée (26e). Le natif d'Ennenda a également montré un gros volume de jeu et une palette technique variée. Suspendu, il va manquer le duel face à l'Ukraine mardi.

  6

Milieu axial

Granit Xhaka

Patron ballon aux pieds, Granit Xhaka l'est également par la parole. Le milieu d'Arsenal a énormément parlé sur la pelouse du Parc Saint-Jacques afin d'aider et de repositionner ses coéquipiers. Grâce à sa qualité technique, le Bâlois a dicté le rythme des offensives de son équipe. Il s'est aussi montré agressif sur le porteur du ballon adverse. Tout simplement indispensable.

  4

Milieu gauche

Steven Zuber

Steven Zuber est-il capable d'évoluer en tant que piston au niveau international ? La question se pose tant le milieu de l'Eintracht Francfort a semblé en difficulté sur le plan défensif. Le Zurichois a ainsi laissé une nouvelle fois bien trop de libertés et d'espaces dans son dos aux Espagnols. Malgré sa bonne volonté, le joueur formé à GC a également manqué de justesse sur le plan offensif. Remplacé par Renato Steffen (73e).

  5

Milieu offensif

Xherdan Shaqiri

Au vu de son statut, Xherdan Shaqiri doit mieux faire. S'il s'est créé la première occasion suisse de la rencontre (19e) et a délivré un bon ballon sur l'occasion de Haris Seferovic (55e), le lutin bâlois n'a pas assez pesé sur la défense de la "Roja". A l'inverse, le joueur de Liverpool a bien travaillé sur le plan défensif en gênant les premières relances adverses. Sorti pour Djibril Sow à la 73e.

  6

Attaquant

Breel Embolo

Quelle dépense d'énergie pour Breel Embolo sur le front de l'attaque suisse. Avec ses nombreux appels de balle, l'attaquant du Borussia Mönchengladbach a beaucoup pesé sur la défense espagnole. L'un d'eux a d'ailleurs permis à l'ancien joueur de Schalke d'adresser la passe décisive sur le but de Remo Freuler (26e). Le Bâlois a toutefois encore beaucoup trop de déchets dans son jeu. Remplacé par Admir Mehmedi (91e).

  4

Attaquant

Haris Seferovic 

Match frustrant pour Haris Seferovic. Bien muselé par la défense centrale espagnole, le buteur du Benfica a été globalement invisible dans le jeu avec ballon. Le Lucernois a surtout manqué de réussite sur l'une de ses seules opportunités en voyant sa frappe être sauvée sur la ligne par Sergio Ramos (55e). Comme à son habitude, le Lucernois a en revanche beaucoup couru et effectué un pressing important. Sorti pour Becir Omeragic à la 84e.


A noter que Djibril Sow (73e), Renato Steffen (73e), Becir Omeragic (84e) et Admir Mehmedi (91e), entrés en cours de deuxième période, n'ont pas été évalués.


Le barème des notes : 

  • 10 : match parfait
  • 9 : match exceptionnel
  • 8 : très bon match
  • 7 : bon match
  • 6 : match satisfaisant
  • 5 : match moyen
  • 4 : match insuffisant
  • 3 : match mauvais
  • 2 : très mauvais match
  • 1 : match exécrable
  • 0 : match ponctué d'un comportement inadmissible
  • / : non noté
Retour à la page d'accueilRetour au sport