Football

Un défi de taille pour Murat Yakin et une Nati décimée

ld, ats

1.9.2021 - 05:00

ld, ats

1.9.2021 - 05:00

Inventer une attaque en l'espace de quatre jours: tel est le défi de taille qui attend Murat Yakin avant son premier match à la tête de l'équipe de Suisse ce mercredi à Bâle contre la Grèce.

Murat Yakin dirigera la Nati pour la première fois mercredi soir face à la Grèce.
Keystone

Actés mardi, les forfaits de Xherdan Shaqiri, qui a préféré poursuivre sa préparation à Lyon, de Mario Gavranovic et de Breel Embolo, tous deux blessés pour le match contre la Grèce, mais surtout pour ceux de dimanche face à l'Italie et de mercredi prochain en Irlande du Nord, placent le successeur de Vladimir Petkovic dans une position guère enviable. «Je m'étais toutefois préparé aux forfaits de Shaqiri et d'Embolo, reconnaît-il. Les faire jouer lors de ces trois matches n'avait aucun sens.»

La peur de se mettre en faute

Transféré la semaine dernière à Lyon, Xherdan Shaqiri ne voulait sans doute pas se mettre en faute vis-à-vis de son nouvel employeur. On ose imaginer la réaction du président Jean-Michel Aulas si le Bâlois, son joueur le mieux rémunéré, s'était blessé avec l'équipe de Suisse sans avoir encore joué la moindre minute avec Lyon... Pour sa part, Breel Embolo n'est pas encore complètement guéri de sa blessure au tendon contractée lors du quart de finale de l'Euro face à l'Espagne.



S'il entend toujours opter pour une organisation en 4-2-3-1, Murat Yakin doit trouver l'homme capable de faire aussi bien que Xherdan Shaqiri dans un rôle de 9,5. Même s'ils sont en premier lieu des joueurs de couloir, Renato Steffen et Ruben Vargas peuvent s'affirmer comme des alternatives intéressantes. Surtout, le sélectionneur prie pour que Haris Seferovic soit en mesure de tenir sa place à la pointe de l'attaque. Or, le Lucernois a été à l'arrêt pendant quatre semaines en raison d'une blessure musculaire avant d'être introduit dans le dernier quart d'heure dimanche avec Benfica contre Tondela en championnat.

L'heure d'Andi Zeqiri ?

Si Haris Seferovic devait être trop «juste», Murat Yakin pourrait offrir les clés de son attaque à Andi Zeqiri. Auteur de son premier but avec Brighton la semaine dernière à Cardiff en Coupe de la Ligue, le Vaudois a été prêté à Augsbourg dans les dernières heures du mercato. La confiance que lui accorde le club de Bundesliga ne doit pas occulter une réalité: pour Andi Zeqiri, le saut entre la Challenge League et la Premier League fut trop brutal. Peut-on alors lui demander de s'imposer dimanche contre la défense des Champions d'Europe?

Il est acquis qu'Andi Zeqiri bénéficiera d'un temps de jeu ce mercredi contre la Grèce. Murat Yakin avait également l'intention d'offrir une première sélection à Cédric Zesiger et à Dan Ndoye, qu'il a appelé mardi après les forfaits de ses attaquants. «Seulement, je n'aurai la possibilité de faire que six changements», glisse-t-il amèrement. Le sélectionneur a, par ailleurs, précisé que Gregor Kobel sera titularisé dans les buts. Ce choix signifie que le nouveau gardien du Borussia Dortmund est bien le no 2 derrière Yann Sommer. Le statut de remplaçant d'Yvon Mvogo au PSV Eindhoven légitime cette nouvelle hiérarchie.

Dirigée désormais par l'ancien international néerlandais John Van't Schip, la Grèce occupe le 48e rang du classement FIFA. Les Champions d'Europe 2004 ont entamé leur parcours dans le tour préliminaire de la Coupe du monde par un nul (1-1) bien inattendu en Espagne. Seulement le partage des points à domicile contre la Géorgie (1-1) dans le match qui a suivi l'exploit de Grenade a fait tache. Ce déplacement à Bâle s'inscrit dans la préparation de leur match de dimanche au Kosovo. La Suisse reste sur trois succès lors de ses quatre derniers matches face à la Grèce. Un trend que Murat Yakin entend perpétuer.

ld, ats