Equipe de Suisse

Granit Xhaka au coeur d'une polémique dévastatrice

ld, ats

2.9.2021 - 19:10

ld, ats

2.9.2021 - 19:10

Premier match et première polémique! La victoire 2-1 de la Suisse mercredi à Bâle face à la Grèce pour la grande première de Murat Yakin à sa tête a été occultée par le contrôle positif au covid, confirmé par un 2e test PCR jeudi, de Granit Xhaka.

Testé positif au Covid-19, Granit Xhaka se retrouve bien malgré lui au coeur d'une polémique.
Testé positif au Covid-19, Granit Xhaka se retrouve bien malgré lui au coeur d'une polémique.
Keystone

Au-delà des questions sociétales qu'elle peut susciter - le capitaine ne doit-il pas montrer le bon exemple? - et de son malheureux timing - l'Association Suisse de Football (ASF) venait de rappeler à ses membres l'importance du vaccin -, cette annonce est, sportivement, un coup terrible.

Déjà privé dimanche de Xherdan Shaqiri, de Breel Embolo, de Mario Gavranovic et de Remo Freuler pour ce match amical, Murat Yakin doit défier dimanche l'Italie sans le dépositaire du jeu de l'équipe de Suisse.



Un coup de massue

Le contrôle positif de Granit Xhaka, accueilli comme un véritable coup de massue, a vraiment relégué au second plan toutes les interrogations soulevées par cette première de Murat Yakin devant l'assistance misérable de 3500 spectateurs. Le public bâlois aurait pu faire un effort pour les grands débuts de l'un de ses enfants.

Cette affluence ridicule aurait mérité d'être analysée comme la décision bien surprenante de Murat Yakin d'adopter une défense à trois alors qu'il avait annoncé avec force y renoncer depuis vendredi, comme aussi la performance bien discrète mais prévisible de Haris Seferovic après ses quatre semaines d'arrêt et comme enfin la performance magnifique de Steven Zuber dont on ne finira jamais de se demander pourquoi il s'est retrouvé en situation d'échec à Francfort.

«Granit est aussi un être humain»

Seul joueur de l'équipe à ne pas être vacciné ou immunisé contre le covid, Granit Xhaka a acté un choix personnel fort. Il était toutefois conscient que cette décision de ne pas se faire vacciner pouvait prétériter sa carrière. Une carrière qui a, par ailleurs, accusé, samedi dernier, un nouveau travers avec son expulsion avec Arsenal face à Manchester City.

«Granit doit montrer l'exemple en tant que capitaine. Il le fait, mais il est aussi un être humain, souligne Murat Yakin. Il convient de respecter la décision qu'il a prise.» Il convient également de préciser que la posture de Granit Xhaka n'a rien de surprenante si l'on sait que seuls 52 % de la population suisse a reçu les deux doses vaccinales.



«Je ne vois aucun problème. Je ne vois que des solutions», souligne Murat Yakin. Mais malgré ces belles paroles, le successeur de Vladimir Petkovic mesure pleinement l'étendue de la tâche face aux Champions d'Europe italiens, dimanche à Bâle, en éliminatoires de la Coupe du monde 2022.

Il se retrouve face à un défi herculéen. Il n'aura pas d'autre recours que de lancer dans la bataille la deuxième garde contre la Squadra Azzura.

Fabian Frei revient

Murat Yakin a fait appel jeudi au milieu de terrain bâlois Fabian Frei après la défection de Xhaka. Fabian Frei a été convoqué aussi bien pour le choc contre l'Italie que pour la rencontre de mercredi prochain à Belfast contre l'Irlande du Nord, également dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde.

Fabian Frei compte 14 sélections en équipe nationale mais n'avait plus été sélectionné depuis mars 2018, contre le Panama.



Par ailleurs, l'ASF a annoncé le forfait d'Eray Cömert. Le défenseur central de Bâle souffre d'une commotion cérébrale à la suite d'un choc mercredi à la fin de la première mi-temps du match contre la Grèce. Il a quitté la sélection.

Murat Yakin ne se laisse pas ébranler: «Ma seule mission dimanche est d'insuffler une immense confiance à mes joueurs pour qu'ils soient en mesure d'assumer les responsabilités qui seront les leurs», dit-il. Les mots, aussi forts soient-ils, suffiront-ils?

ld, ats