Xamax et Sion dos-à-dos, YB battu - Tous les buts du week-end en vidéo

ATS

7.10.2018

Il n'y a pas eu de vainqueur dans le deuxième derby romand de la saison. Xamax et Sion n'ont pas réussi à se départager (1-1). Lenjani avait ouvert le score pour les Valaisans, avant que Nuzzolo n'égalise pour les Neuchâtelois.

Le défenseur neuchâtelois Janick Kamber et l'attaquant valaisan Yassin Fortune se sont neutralisés.
Keystone

Neuchâtel Xamax et le FC Sion se sont neutralisés (1-1) lors de la 10e journée de Super League. Murat Yakin et Michel Decastel se sont livrés un combat tactique.

Victorieux la semaine passée à Lucerne (3-1), Yakin n'est pas parvenu à remettre ça. Avec le même onze de base, l'entraîneur sédunois a visé la stabilité avec ce système en 3-4-3 (ou 5-2-3 sans ballon) reconduit.

Ce n'est probablement pas par hasard si Michel Decastel s'est calqué sur son homologue. L'organisation neuchâteloise était en effet la même que celle de son adversaire. Et pendant longtemps, ces deux semblables se sont annulés.

Maîtrise xamaxienne

"C'était un match tactique, analyse Raphaël Nuzzolo, auteur du but xamaxien. Compte tenu de l'absence de nos deux défenseurs centraux (ndlr: Djuric et Sejmenovic), il fallait réinventer quelque chose. Nous avons travaillé cette défense à trois pendant une semaine pour régler les petits détails."

Murat Yakin a compris très vite ce que lui avait préparé Decastel. "Nous avons choisi la même formation qu'à Lucerne, mais Xamax nous a bien contrôlés durant la première mi-temps", a-t-il été obligé d'admettre. L'effet miroir a ainsi accouché d'une opposition stérile.

Seule une inspiration de classe pouvait renverser son destin. Celle-ci est venue de Bastien Toma. Le jeune (19 ans) milieu sédunois a trouvé une passe fabuleuse pour transpercer le très replié bloc xamaxien. Lenjani n'a eu plus qu'à remporter son duel devant Walthert pour donner l'avantage à Sion (29e).

On aurait pu penser que la rigueur de Yakin suffirait pour que les Valaisans conservent cette avantage. Mais il a bien fallu constater que la ligne défensive composée de Raphael, Neitzke et Ndoye n'offre pas encore toutes les garanties. Tant est que, sur une rare belle combinaison neuchâteloise à une touche, Nuzzolo a pu égaliser à la 40e.

Yakin réagit, Decastel aussi

Mais Yakin est de ceux qui n'ont pas de problème à s'adapter. En passant en 4-4-2 à la pause, il a tenté de changer le cours de la partie. Et, par la force des choses, le Xamax entreprenant de la première mi-temps est devenu moins actif, laissant Sion maîtriser la rencontre.

"Nous ne voulions pas répondre tout de suite, a expliqué Michel Decastel. Il y aurait eu le risque de tout bouleverser. Mais vu que Nuzzolo était isolé, nous avons décidé de passer en 4-2-3-1, avec Doudin près de lui. Cependant, il a quand même fallu résister sur la fin." Car les Valaisans auraient pu marquer en deuxième période.

Notamment par Neitzke (76e) à la suite d'un coup franc de Kasami, mais Walthert a effectué un arrêt déterminant. "Nous avons manqué de précision et de réussite, mais Xamax est une bonne équipe à domicile, considère un Yakin beau joueur. Au final, c'est un bon résultat."

Le soulagement s'est également fait ressentir chez les Neuchâtelois. "C'est un bon point de pris, surtout avant d'aller à Bâle après la pause internationale", veut ainsi croire Christian Binggeli, le président neuchâtelois. Reste que, dimanche soir, Xamax est retombé à la dernière place du classement. "Mais c'est anecdotique", a-t-on entendu dans les couloirs de la Maladière, où la domination sédunoise en fin de match n'est pas passée inaperçue.

YB est tombé

La série de victoires de Young Boys en Super League a pris fin ce week-end lors de la 10e journée. Zurich conserve sa deuxième place.

Après neuf matchs et autant de victoires, la réussite qui poursuivait YB n'aura finalement pas perduré après le premier tour de championnat. Aussitôt le second ayant débuté que les Bernois ont finalement fait connaissance avec la défaite. L'identité de leur bourreau? Lucerne, vainqueur 3-2 au Stade de Suisse samedi soir. René Weiler avait décidé de forcer le destin en changeant de gardien. Sommé d'aller s'asseoir sur le banc, le Vaudois Mirko Salvi a laissé sa place à l'emblématique David Zibung.

Mais YB a le droit de s'en vouloir. Les joueurs de Gerardo Seoane avaient fait le plus dur en prenant l'avantage par Nsame à la 80e. Trop naïf, trop passif, Young Boys a encaissé deux buts dans la foulée.

Bien sûr, cela ne remet absolument pas en cause leur emprise sur la Super League. Simplement, YB n'a "plus que" onze points d'avance sur son dauphin. Lequel est toujours Zurich, malgré une bien mauvaise gestion du score à Thoune. Le FCZ gagnait 2-0 à la Stockhorn Arena, avec un doublé de Benjamin Kololli, avant d'encaisser deux buts dans les cinq minutes qui ont suivi.

Dans le bas du tableau, la première de Fabio Celestini à la tête de Lugano ne s'est pas mieux passée, puisque les Tessinois ont perdu 2-1 contre Grasshopper, alors qu'eux aussi menaient au score. GC laisse du même coup la lanterne rouge à Xamax.

Finalement, c'est le FC Bâle qui fait la bonne affaire du week-end. Les Rhénans sont allés s'imposer 3-1 à Saint-Gall. Troisièmes, ils ont le même nombre de points que Zurich, mais une différence de buts légèrement moins bonne.

Retour à la page d'accueil