Mont-sur-Lausanne Un container prépare les hockeyeurs du futur

jfd, ats

7.3.2022 - 14:53

Dans la zone industrielle du Petit-Flon au Mont-sur-Lausanne, un container bardé de technologies permet aux hockeyeurs de tout âge de se perfectionner. Un outil futuriste pour les hockeyeurs pros de demain.

Doug Boulanger (à gauche) et Mike Ziuzin posent dans le MotionLab.
Doug Boulanger (à gauche) et Mike Ziuzin posent dans le MotionLab.
KEYSTONE

jfd, ats

7.3.2022 - 14:53

Face à la baie vitrée de cette grande pièce où le blanc prédomine, Mike Ziuzin, un Lituanien, travaille sur son ordinateur. L'architecte de cet espace dernière génération, c'est lui. Les murs garnis de plusieurs écrans invitent les yeux à se balader. Et bon nombre de caméras capturent tout ce qui se passe à l'intérieur. Au fond, deux buts de hockey avec des carrés de plastique blanc montés sur des tiges embellissent le terrain de jeu et remplacent le gardien qui peut être projeté virtuellement. Derrière les goals, un tapis roulant ramène les pucks vers les côtés avant qu'un lanceur automatique ne les transmette aux deux tireurs pouvant s'entraîner simultanément.

«C'est comme un jeu vidéo, mais dans la vraie vie», lance, hilare, Doug Boulanger. A l'écouter, EA Sports et sa célèbre franchise NHL peut trembler. Entraîneur de la Lituanie M20 et M18, «skills» coach à MotionLab avec l'entreprise The 6ix Sports Leadership, le Québécois – qui aura 34 ans le 9 mars – adore avancer et proposer de nouvelles choses. Lorsque la pandémie a frappé le monde en mars 2020, il a tout de suite imaginé et mis sur pied des cours de maniement de crosse à distance avec ses élèves répartis dans le monde.

Tirer, améliorer, comparer

A MotionLab, Doug Boulanger distille des cours sur une glace artificielle. Et dans ce complexe dédié au sport, on retrouve notamment une immense salle de fitness, de la cryothérapie et des médecins spécialistes du sport. Mais ce container, équipé d'une climatisation et d'un système de renouvellement de l'air, c'est un cran au-dessus. «On reçoit son code par SMS pour entrer, explique-t-il. Et une fois à l'intérieur, on choisit son programme et le temps qu'on souhaite passer entre 5 et 20 minutes. Pour les joueurs, c'est un excellent moyen de «faire des kilomètres» à n'importe quel moment. Ca coûte moins cher qu'une session avec un coach et c'est disponible pour absolument tout le monde. Même pour ceux qui ne pratiquent pas le hockey.»

Sauf que le coach va pouvoir utiliser les données récoltées lors de ces entraînements. «On peut tout analyser, poursuit-il. La vitesse des tirs, le pourcentage de précision, le temps de réaction, etc. Les statistiques sont incroyables. On peut revoir les ralentis et les trajectoires des lancers. Mike a créé une base de données avec tous ses clients et on peut comparer entre les joueurs par tranche d'âge par exemple.»

De cette façon, la progression est mesurée au fil du temps. «Et on connaît les gars, ils sont hypercompétitifs, glisse Doug Boulanger avec le sourire. Tu vas vouloir battre ton record, celui de ton pote ou celui d'un grand joueur. J'ai déjà des pros qui m'appellent pour venir se tester. Je sais que des pères ont envie de se mesurer à leur fils.»

Un plaisir et non plus un travail

Une autre technologie développée par Mike Ziuzin peut venir aider les joueurs à améliorer la qualité de leurs tirs. Il s'agit d'un petit senseur qui se fixe sur la canne et qui va enregistrer diverses informations comme la courbure de l'outil au moment du shoot. Et à l'heure de l'analyse, Doug Boulanger dispose de nombreuses données grâce à l'intelligence artificielle qui facilite son travail.

«On peut travailler encore plus intelligemment, conclut-il. On peut par exemple partir sur un programme d'un mois et visualiser la progression. Pour côtoyer les jeunes dans le bus avant les matches, je sais qu'ils sont tout le temps connectés et qu'il y a une grosse compétition interne entre eux, comme sur un jeu vidéo. Un genre de voyeurisme. Mais avec ce système, ce n'est presque plus du travail et ça change tout.»

jfd, ats