Andrei Bykov : "On doit avant tout cette victoire à Reto Berra"

ats

23.12.2020 - 22:49

Dans un derby de bonne facture, Fribourg a quitté la glace avec les trois points face au LHC (3-2). Un succès teinté d'un certain opportunisme.

Auteur de 50 arrêts, Reto Berra a dégoûté les attaquants du LHC.
Keystone

Fribourg a vaincu le signe indien. Ou plutôt, Fribourg a vaincu le signe vaudois. Après trois défaites, dont une passablement rageante lors de la dernière visite des Lions à la BCF Arena (1-2), les Dragons ont trouvé les clefs pour s'offrir une belle victoire.

A l'interview, plusieurs joueurs fribourgeois relevaient la performance de Reto Berra. Avec une défense un peu courte compte tenu des absences de Chavaillaz et Furrer, il fallait que le portier zurichois sorte un match solide. Et comme bien souvent, le portier de l'équipe de Suisse a joué les empêcheurs de marquer en rond. Canardé 52 fois, Berra n'a capitulé qu'à deux reprises en toute fin de partie lorsque les Vaudois ont sorti leur gardien.



«Ce soir on a passé l'épaule, enfin, s'est exclamé Andreï Bykov. Mais je crois qu'on doit avant tout cette victoire à notre gardien qui nous a sauvés dans des moments très difficiles.» Le discours du numéro 89 fribourgeois n'est d'ailleurs pas isolé dans le vestiaire des locaux.

Si les Lausannois peuvent se montrer frustrés de n'avoir pas pu ramener quelque chose de leur déplacement, ils ne peuvent s'en prendre qu'à eux-mêmes. Incapables de trouver la faille au cours des 58 premières minutes de jeu, ils n'ont débloqué la situation qu'en fin de match, dans une sorte d'urgence salutaire où la simplicité fait merveille et où les arabesques s'estompent au profit d'un jeu vertical. Face à Zoug, les Vaudois étaient parvenus à revenir en usant de ce stratagème. Cette fois-ci, ils sont partis un poil trop tard.

Match référence pour les Fribourgeois ? «Euh... on va analyser ça plus tard, juge Andreï Bykov. En tout cas pour moi c'était une grosse performance d'ensemble. Match référence, je ne sais pas parce qu'il y a encore de nombreuses choses à régler, surtout les pénalités en fin de match. Sans ça, on aurait vécu une fin de rencontre moins stressante.»



Retour à la page d'accueilRetour au sport

ats