Gottéron euphorique, poursuit sa série

jfd, ats

15.10.2021 - 22:05

jfd, ats

15.10.2021 - 22:05

La série victorieuse de Fribourg-Gottéron en National League se poursuit. A domicile, les Dragons ont dominé Genève-Servette 2-0 pour signer leur huitième succès consécutif.

Gotterons Samuel Walser, links, jubelt nach seinem Tor (3-2) mit Gotterons Nathan Marchon, Gotterons Mauro Joerg, und Gotterons Philippe Furrer, von links, beim Eishockey Meisterschaftsspiel der National League A zwischen den HC Fribourg Gotteron und dem HC Lugano, am Dienstag, 28. September 2021, in der BCF Arena in Fribourg. (KEYSTONE/Anthony Anex)
Samuel Walser et Gottéron ont signé leur 8e succès d'affilée en championnat
KEYSTONE

Qu'écrire qui n'a pas déjà été écrit sur cette équipe fribourgeoise en ce moment? Au fur et à mesure des matches, les joueurs de Christian Dubé ne perdent pas le cap. Et à la question de savoir quand les Dragons vont bien finir par tomber sur un os, la réponse est pour l'heure impossible à donner.

On imaginait que la venue d'Aigles en mal de points aurait de quoi poser des problèmes aux Fribourgeois. Que cet impérieux besoin d'aller mieux ferait jouer les Genevois avec un sentiment d'urgence pas forcément inutile. Or, la partie a ressemblé à ce que l'on voit depuis quelques semaines, avec un Fribourg en confiance et un Genève hésitant.

Cette fébrilité s'est matérialisée à la 15e lorsque Smons a pataugé à la ligne bleue avant de voir Marchon le déborder comme une génisse regardant passer le TGV. Après un premier tir de Sprunger sur Descloux, c'est Jörg qui a pu ouvrir la marque devant une cage presque déserte.

Le capitaine des Dragons s'est encore mis en évidence à la 34e avec un débordement initié par une feinte «à l'ancienne», enchaîné avec une passe parfaite pour DiDomenico. Après cette deuxième réussite fribourgeoise, les hommes de Pat Emond se sont montrés un peu plus incisifs et créatifs. Malheureusement, cette poussée n'a pas eu de répercussion au tableau d'affichage.

Genève a besoin du match parfait

Neuvième défaite en dix matches pour un Genève-Servette qui ne trouve pas la solution. Battus 2-0 par le leader Fribourg, les Aigles doivent désormais réaliser une partie sans faute.

Genève-Servette à la recherche du match parfait. On dirait le titre d'un film d'aventures. La formule vient du coach Pat Emond: «On s'est bien préparé cette semaine. Le 2-0 est un peu sévère, sans enlever le mérite aux Fribourgeois. Mais un bon match ne suffit pas dans la situation où nous nous trouvons actuellement, on a besoin d'un match parfait.»

C'est-à-dire un match sans erreurs défensives, comme sur le 1-0 de Jörg, par exemple. Parce que Genève n'a pas mal joué. Mais Genève a joué comme une équipe hésitante qui avait perdu huit de ses neuf dernières parties. En face, bouffi de confiance, Fribourg a surfé sur cette vague en jouant simple et en continuant à appliquer une recette qui fonctionne en ce moment avec des joueurs formant une véritable équipe.

«On avait demandé de serrer la défensive, ce qu'on a réussi à faire, poursuit Pat Emond. Je pense qu'on a eu nos chances de marquer, mais c'est comme au début de la saison, tout est difficile en attaque pour aller acheter nos goals. Je tiens à louer le travail des gars, je pense qu'ils se sont battus. C'est sûr que cette série négative est longue, mais ça ne sert à rien de nous apitoyer sur notre sort. Je ne m'arrête pas aux chiffres de cette série, d'autres le font à ma place. On doit se concentrer sur la partie de demain contre Rapperswil.»

Après l'échec de Vouillamoz à l'aile des deux étrangers Filppula et Winnik, le Québécois avait choisi de placer Deniss Smirnovs. «Deniss a fait un match correct, mais ces jeunes doivent progresser, appuie Emond. Depuis le jour 1 ces gars ne sont pas placés dans les bonnes chaises. Ca fait qu'ils font ce qu'ils peuvent. C'a été bien pour certains et moins bien pour d'autres, mais à un moment donné quand tu achètes un vélo et que tu ajustes une roue, eh bien ça donne ça. Certains joueurs qui ont des habilités jouent comme si l'équipe était au complet alors qu'il manque des gars.»

Même s'il n'y a pas de menace de relégation, cette crise genevoise pourrait avoir un impact à la tête de l'équipe. Interrogé en ce sens, le Québécois n'a pas épilogué: «Je veux m'en sortir, tout comme les joueurs. Mais je vais contrôler ce que je peux contrôler.»

Classement et résultats : 

jfd, ats