Geoff Ward «La pomme ne tombe jamais loin de l'arbre»

ats

10.11.2022 - 12:12

Nouvel entraîneur du LHC, Geoff Ward a été présenté à la presse jeudi matin. Sur le site officiel du club, on peut retrouver les premières impressions de celui qui va diriger l'équipe avec son assistant Peter Andersson.

Geoff Ward a été présenté à la presse jeudi matin.
Geoff Ward a été présenté à la presse jeudi matin.
KEYSTONE

ats

10.11.2022 - 12:12

Bien reposé, le Canadien de 60 ans, qui a signé avec le club vaudois jusqu'en 2025, n'a pas voulu dévoiler sa stratégie pour redresser la situation d'une organisation au potentiel certain, mais qui croupit à la 13e place de National League.

Alors qu'il avoue une certaine fatigue en évoquant le calendrier de NHL et ses 82 parties, Geoff Ward reconnaît aussi que l'idée de revenir en Europe (il a coaché trois saisons en Allemagne) le titillait depuis un moment. Concernant son approche en tant qu'entraîneur, le Canadien semble être un grand communicateur: «Ce que j'aime, c'est aider les joueurs à atteindre leur potentiel. Qu'on travaille ensemble pour arriver au même but. J'aime ce processus. J'aime échanger avec les joueurs.»

A la question de la connexion avec John Fust et comment son nom trottait dans la tête du directeur sportif lausannois, Geoff Ward a rembobiné ses souvenirs: «On s'est rencontrés la première fois à Prague lors du Championnat du monde en 2015. (réd: Ward était assistant avec l'Allemagne et Fust avec la Suisse) On avait partagé quelques cafés ensemble à ce moment-là et on avait bien discuté. On ne s'est pas beaucoup reparlé après ça, mais je me réjouis de collaborer avec lui.»

La connexion père-fils

Pour aider Ward dans sa tâche, le LHC a engagé le Suédois de 57 ans Peter Andersson. Assistant pendant trois saisons à Lugano (2013 à 2016), le père de Calle et Rasmus a ensuite passé cinq saisons à coacher dans son pays en première division. C'est d'ailleurs par l'intermédiaire de son fils cadet Rasmus que Ward est entré en contact avec Peter Andersson: «Quand je coachais Calgary, il était venu lors du voyage des pères et on avait pas mal discuté les deux. J'ai ensuite beaucoup de gens qui me l'ont recommandé. Et son fils est un excellent joueur de hockey, donc on va dire que la pomme ne tombe jamais loin de l'arbre. C'était une décision facile et je pense qu'il va nous apporter beaucoup d'expérience.»

L'un des aspects importants pour un coach en Suisse, c'est de connaître le championnat et ses spécificités. Encore en phase d'apprentissage, Ward promet de s'immerger, même s'il possède quelques bases: «Avec l'Allemagne j'ai souvent eu l'occasion d'affronter la Suisse, ce qui fait que je connais certains joueurs. J'ai visionné quelques matches et j'ai entraîné des joueurs suisses durant ma carrière en NHL.»

Geoff Ward et Peter Andersson coacheront leur première partie mercredi prochain lors de la réception de Lugano.

ats