Hockey

La Suisse termine son tournoi sur un troisième revers

ats

18.12.2022 - 15:28

La Suisse a bouclé le tournoi des Swiss Ice Hockey Games à Fribourg par une troisième défaite. Les hommes de Patrick Fischer se sont inclinés 4-1 face à la Finlande.

Troisième revers pour les hommes de Patrick Fischer.
Troisième revers pour les hommes de Patrick Fischer.
KEYSTONE

ats

18.12.2022 - 15:28

Troisième match et troisième revers pour l'équipe nationale. Un tiers médian difficile, perdu 3-0, a ruiné les espoirs helvétiques. Mais la troupe de Patrick Fischer peut plaider une certaine malchance.

Après seulement seize secondes dans le deuxième tiers, c'est Markus Granlund qui a pu égaliser en profitant de la mitaine hasardeuse de Gauthier Descloux. Puis à la 27e, les Finlandais ont inscrit le 2-1 mais ce but a semblé entaché d'un immense hors-jeu qui n'a pas été contesté ou qui n'a pas pu être revu à la vidéo.

La vidéo n'a d'ailleurs pas été conciliante avec la Suisse à la 34e lorsque Fora a pensé avoir égalisé, puisque les arbitres ont annulé cette réussite, certainement pour un possible joueur dans la zone du portier.

La Suisse est en revanche passée à côté d'un moment-clé entre la fin de la deuxième et le début de la troisième période. En encaissant deux buts. Le 4-1, attribué à Granlund, est en fait une déviation involontaire de Kukan entre les jambes de son gardien.

Dommage pour la Suisse, car l'ouverture du score était tombée à la 16e de fort belle manière. Lancé par Praplan, Lukas Frick s'est retrouvé en excellente position avec Killian Mottet. Le défenseur du LHC a choisi de faire tout seul pour finalement déjouer Emil Larmi. C'est peut-être là que les hommes de Fischer ont manqué le coche. Thürkauf est en effet parti seul juste avant la première sirène, mais il n'a pas su transformer cette occasion.

Certainement que la Suisse a payé la défaite de samedi soir face à la Tchéquie. La Finlande a eu droit à quelques heures de repos supplémentaire. On peut aussi dire que Patrick Fischer a changé ses lignes pour trouver de nouvelles combinaisons. Sans véritable succès il faut bien l'avouer, mais une fois encore la fatigue n'a pas servi les affaires du sélectionneur, même s'il connaissait le planning avant le tournoi.

ats