Denis Vaucher

"Les clubs vont perdre entre 3 et 5 millions cette saison"

ATS

22.9.2020

La Fédération suisse (SIHF) a défini les contours de la saison à venir à une dizaine de jours de la reprise des championnats de National et de Swiss League. Une saison spéciale qui sera marquée par les mesures sanitaires induites par le COVID-19.

La Fédération suisse a défini les contours de la saison à venir.
Keystone

Le ton est solennel, la mine plutôt basse. Parce que même si tout le monde se réjouit de pouvoir relancer le hockey suisse, tous les yeux seront tournés vers les acteurs du monde du sport le 1er octobre, lorsque les manifestations de plus de 1000 personnes seront à nouveau autorisées.

Cette autorisation implique une immense responsabilité pour les clubs de hockey sur glace et de football. Directeur de la National League et de la Swiss League, Denis Vaucher a souligné que les concepts de sécurité ne fonctionneront parfaitement qu'avec la responsabilité individuelle.

Il s'agit de montrer au monde politique que les ligues professionnelles ont tout mis en oeuvre pour sauver leur peau, tout en protégeant au maximum la population. «On a dit aux politiques qu'on luttait pour notre survie, a relevé le directeur des Ligues. Les clubs vont perdre entre 3 et 5 millions de francs cette saison.»

Jouer le plus de matches

Denis Vaucher a rappelé les mesures sanitaires imaginées en étroite collaboration avec l'OFSP et le monde politique, notamment les conseillers fédéraux Viola Amherd et Alain Berset. Hormis pour les entraîneurs et les commentateurs, le port du masque sera de rigueur pour toute personne dans la patinoire. A cela s'ajoutent le port du masque en place assise, la consommation de boissons et de nourriture en place assise et l'abandon du secteur visiteurs.

Si des matches devaient être reportés ou annulés, la saison régulière pourrait durer jusqu'au 13 avril. Le préposé aux calendriers Willi Voegtlin a imaginé divers scénarios pour les play-off. Les séries pourraient se disputer en format best of 7, mais aussi en best of 5 voire en best of 3 dans le pire des cas.

Denis Vaucher a également mentionné la possibilité pour un club de jouer des matches dans un canton voisin en cas de durcissement des mesures cantonales. Le but est d'avoir le plus de rencontres jouées. Au cas où toutes les équipes n'auraient pas le même nombre de matches, ce sera le nombre de points par match qui fera foi pour déterminer le classement. Les questions concernant la Champions League et la Coupe Spengler doivent encore être discutées.

La Suisse pas candidate pour 2021

Outre les questions entourant les prochains championnats nationaux, il a aussi été question du Championnat du monde 2021 et de la position de la Suisse. Le CEO Patrick Bloch a rappelé la déception d'avoir dû jeter au feu cinq années de travail pour la préparation de l'édition 2020 à Lausanne et Zurich, en raison de l'annulation de la manifestation en mai due à la pandémie de COVID-19.

Le patron a également évoqué la situation pour 2021 et les problèmes politiques du Bélarus: «La Lettonie a émis des doutes quant au partenariat avec le Bélarus pour l'organisation du Mondial 2021. Il nous est impossible de nous positionner pour l'année prochaine. Cela comporte trop de risques. Mais nous voulons l'organiser le plus vite possible. Si l'on se réfère au calendrier international, on parle de 2026 au plus tôt, puisque tout est attribué jusqu'en 2025. Mais nous sommes prêts à reprendre un slot plus tôt si l'occasion se présente.»

Pour finir, la SIHF a annoncé 143'909 francs de pertes sur le dernier exercice. «Beaucoup ont fait des efforts en renonçant à une partie de leur salaire, a expliqué Patrick Bloch. La situation financière demeure tendue. Nous sommes toujours à la recherche d'un sponsor principal pour les équipes nationales et les arbitres.»

Retour à la page d'accueilRetour au sport