National League

National League : Lausanne et Genève en favoris, mais attention

ATS

18.3.2022 - 05:00

La National League va vivre ses deuxièmes pré-play-off pour deux duels lémanico-tessinois. Lausanne défie Ambri-Piotta, alors que Genéve-Servette va se frotter à Lugano.

Genève et Lausanne partent favoris de leur pré-play-off.
Keystone

ATS

18.3.2022 - 05:00

Autant le dire d'emblée, Lausanne et Genève sont favoris. Mais dans une série en best of 3, le niveau a tendance à se réduire et le club moins bien classé voit ses chances augmenter. Lions et Aigles doivent impérativement s'imposer vendredi à domicile, sous peine de se faire des frayeurs injustifiées par la suite.

Piégé par un règlement étonnant, mais validé par les clubs, donnant à Bienne la primauté en raison d'un plus grand nombre de matches à l'extérieur, Lausanne va devoir retrousser les manches s'il entend affronter Fribourg-Gottéron en quarts de finale.

Meilleure équipe en 2022 avec 2,32 points par match, le LHC traverse une période plutôt faste. Avec une première ligne Riat-Fuchs-Sekac en verve, des défenseurs offensifs (Genazzi, Glauser et Gernat) qui n'hésitent pas à appuyer l'attaque et des gardiens bien dans leurs patins, les Vaudois sont bien armés. Surtout avec l'arrivée d'Andy Miele qui rend la deuxième ligne bien plus intéressante et l'émergence de Ken Jäger comme troisième centre. Les rôles semblent mieux définis qu'au début de la saison dans le contingent de John Fust.

Mais attention à des Léventins qui sont parvenus à se hisser dans les dix en reprenant dix points à Berne. En enchaînant six succès de rang, les Tessinois ont renversé la vapeur. Et avec le gardien finlandais Janne Juvonen dans les cages, les Biancoblu possèdent un dernier rempart de qualité.

Ceci étant, les Lausannois peuvent aussi s'appuyer sur le fait qu'ils ont remporté neuf des douze points mis en jeu entre les deux formations. Pour les Lions, le jeu à 5 contre 5 sera déterminant. En réduisant les chances léventines d'être en power-play, les Vaudois devraient pouvoir contrôler leur adversaire.

Le facteur McSorley

L'autre série met aux prises le GSHC de Jan Cadieux au Lugano de Chris McSorley qui fut l'âme des Grenat pendant près de vingt ans.

Les Servettiens peuvent compter sur une solidité à toute épreuve à domicile. Depuis leur défaite 4-3 ap le 19 novembre contre Zoug, les Genevois ont aligné 15 succès consécutifs. En 29 matches à la tête du GSHC après le limogeage de Pat Emond, Cadieux a signé 22 victoires pour seulement 7 défaites. Et surtout, les Aigles n'ont jamais perdu deux matches de suite.

Le trend des Tessinois du sud est un peu moins brillant. Contrairement à Ambri, Lugano n'a pas enchaîné les victoires en cette fin de championnat. Les Bianconeri ont perdu six de leurs neuf dernières parties. Mais l'an dernier, les joueurs alors dirigés par Serge Pelletier – 2es du championnat – avaient été surpris par Rapperswil, 10e de la saison régulière. Gageons que les Tessinois n'ont pas oublié ce camouflet. A noter encore que si la série devait se décider en trois manches, le troisième match aurait lieu aux Vernets le jour des 60 ans de Chris McSorley. Un sacré clin d'oeil de l'histoire.

Les Bianconeri devront se passer de quelques joueurs importants pour cette série, mais avec l'Ontarien à la bande, impossible de parier sur un succès facile des Genevois. Parce que Chris McSorley sait mieux que quiconque comment tirer le meilleur de ses troupes dans les instants décisifs.

ATS