National League

Plusieurs changements adoptés pour le nouveau championnat

ATS

22.9.2020

La saison 2020/21 de National League sera spéciale. Mais pour qu'elle ressemble le plus possible à un exercice normal, les clubs ont décidé quelques changements.

Denis Vaucher: "Chacun doit être responsable. Il faut apprendre à vivre avec le virus."
Keystone

Avoir des patinoires remplies aux deux tiers de leur capacité, dans le meilleur des cas, fait que les formations de l'élite seront sous pression d'un point de vue financier. Voilà pourquoi certaines mesures ont été assouplies. Pour rappel, il n'y aura pas de relégation cette saison, tant en National League qu'en Swiss League. Cela a pour but de ne pas ajouter de pression supplémentaire à des organisations suffisamment impactées par le contexte du COVID-19.

Afin d'ajouter un peu de suspense, il a aussi été décidé d'inclure des pré-play-off au sortir des 52 rencontres de championnat: les équipes classées en la 7e et la 10e place se battront pour les deux derniers fauteuils en séries dans des duels au meilleur des 3 matches. Le 7e se battra contre le 10e et le 8e contre le 9e.

Et pourquoi 52 parties et non pas 50 comme de coutume en saison régulière ? Les clubs ont décidé de placer deux matches de solidarité pour récolter de l'argent et essayer de compenser un peu les pertes de la saison passée.

Un match pourra par ailleurs être renvoyé si une équipe ne peut pas aligner 12 joueurs et un gardien. Histoire de disposer de davantage de joueurs, les licences B ne seront plus limitées en nombre et en âge. Se pose toutefois la question du changement de vestiaire pour les joueurs passant d'un club à un autre. Mais le directeur de la National League, Denis Vaucher, se veut logique: «On ne peut pas contrôler tout ce que font les joueurs. Chacun doit être responsable. Il faut apprendre à vivre avec le virus.»

Les prêts, sujet épineux

Dernier sujet épineux, les prêts de la Confédération. Si la loi COVID est acceptée par les chambres ce vendredi, les clubs recevront des crédits de 150 millions de francs répartis en deux tranches de 75 millions (pour 2020 et 2021). Ces prêts sans intérêts devront bien évidemment être remboursés dans les dix ans. La tranche 2021 doit encore être validée.

Les prêts s'élèvent au maximum à 25% des dépenses pour la saison 2018/19. Ils sont soumis à la condition que si l'organisation n'est pas en mesure de les rembourser dans un délai de trois ans, elle devra procéder à des réductions salariales allant jusqu'à 20%. Les réductions de salaire déjà effectuées dans le cadre de la pandémie de COVID-19 seront prises en compte.

Retour à la page d'accueilRetour au sport