CHI de Genève

Edouard Schmitz : le cavalier éclectique

shg, ats

30.11.2022 - 15:14

Le CHI de Genève réunira à la fin de la semaine prochaine l'élite mondiale à Palexpo. Côté suisse, outre Martin Fuchs, le régional de l'étape Edouard Schmitz aura une belle carte à jouer.

Edouard Schmitz aura une belle carte à jouer à Genève.
Edouard Schmitz aura une belle carte à jouer à Genève.
KEYSTONE

shg, ats

30.11.2022 - 15:14

Dans l'attente de pouvoir un jour disputer la finale du Top 10 mondial (vendredi 9 décembre à 21h00), le Genevois va tenter de briller dans le Grand Prix de dimanche qui fait partie du Grand Chelem avec Bois-le-Duc, Aix-la-Chapelle et Calgary.

«Je vais d'abord essayer de me qualifier. Le cas échéant, je prendrai le départ pour gagner. La pression, j'aime bien, ça me rend meilleur», relève sans forfanterie le cavalier romand qui a sans doute connu la plus forte progression en 2022: il est désormais 38e au classement mondial. «A la fin de l'année dernière, je pensais qu'il me faudrait 2-3 ans pour atteindre le top 50. Tout est allé très vite», glisse-t-il.

Edouard Schmitz (23 ans) est un cavalier éclectique dans le sens que tout ce qu'il touche semble lui réussir (études, ski, piano). Mais il a toujours gardé l'équitation au sommet de ses aspirations. «Quand j'étais petit, je pensais à ma future vie de cavalier. J'ai suivi de nombreux concours à Genève dans les tribunes et je rêvais de me retrouver un jour sur le parcours.» Il tient son goût de la perfection de son giron familial, où l'on avait un certain sens de la discipline.

Le Genevois, grand supporter de Genève-Servette via son frère, a bien sûr la chance d'avoir l'appui de propriétaires de chevaux qui lui font confiance. Il s'entraîne à Wangi (TG) en compagnie de Martin Fuchs et de Steve Guerdat, et a connu une ascension rapide avant de venir frapper à la porte de l'élite mondiale. «Il y a une année exactement, je disputais mon premier 5 étoiles à Madrid», rappelle-t-il.

Le chambrage entre lui et Martin Fuchs a-t-il commencé pendant les séances d'entraînement? «J'y vais doucement. Il a déjà remporté deux fois le Grand Prix à Genève, moi ne je n'y ai participé qu'une seule fois», sourit Edouard Schmitz.

La qualif pour Paris 2024 en ligne de mire

Au cours d'une saison 2022 fructueuse, a-t-il ressenti un déclic? «Je ne parlerai pas de déclic. Je me sentais toujours plus en confiance avec mes chevaux Quno – le +good boy+ et Gamin – le +bad boy+, dixit -, et j'ai pu décrocher des résultats toujours plus valeureux. Le ou les points d'orgue: la victoire par équipes dans le Prix des Nations du concours de St-Gall et le premier succès dans un 5 étoiles à Dublin», estime-t-il.

Avec ses compatriotes de l'équipe de Suisse, Schmitz devra aller chercher la qualification pour les Jeux olympiques de Paris 2024 le printemps prochain à l'occasion des Championnats d'Europe de Milan. Les Suisses avaient manqué d'un rien la qualification à Barcelone en se retrouvant pourtant sur le podium avec un Schmitz auteur d'un sans-faute dans la manche décisive.

Edouard Schmitz adore porter la veste rouge à croix blanche dans les compétitions internationales. «C'est clair que c'est une grande fierté. Je pense qu'en Suisse, on a une culture pour la sélection nationale», conclut le Genevois, 7e des Mondiaux 2022 à Herning au sein de l'équipe de Suisse.

shg, ats