Giro

Giulio Ciccone brille sur les routes de son pays

ATS

22.5.2022 - 17:18

Le grimpeur italien Giulio Ciccone (Trek) a remporté en solitaire la 15e étape du Giro, qui se terminait à Cogne. L'Equatorien Richard Carapaz (Ineos) a quant à lui conservé le maillot rose, dont il s'était emparé samedi à Turin.

ATS

22.5.2022 - 17:18

Giulio Ciccone a distancé ses derniers compagnons d'échappée à 19 kilomètres de l'arrivée, sur la partie pentue de la très longue montée vers Cogne (22,4 km à 4,3 %). Sur la ligne à 1611 m d'altitude, il a précédé de près d'une minute et demie le jeune et prometteur grimpeur colombien Santiago Buitrago (22 ans).

Le coureur des Abruzzes, qui est âgé de 27 ans, s'est imposé pour la troisième fois sur les routes du Giro. Il s'y était révélé en 2016 à Sestola avant de gagner l'étape du Mortirolo, sous le déluge, en 2019, et de ramener cette année-là le maillot bleu de meilleur grimpeur.

L'échappée du jour a pris forme après maintes tentatives qui se sont poursuivies sur... 80 kilomètres dans cette étape de 177 kilomètres. Dans la deuxième des trois ascensions (Verrogne), Ciccone a provoqué la décision, rejoint seulement par Buitrago et Pedrero, puis par le Britannique Hugh Carthy.

Le Français Guillaume Martin, débordé samedi dans l'étape de Turin, a pour sa part récupéré du temps en partant en contre-attaque. Il a repris place parmi les dix premiers du classement général.

Carapaz tranquille

Hormis une chute sans gravité dans les premiers kilomètres, avec une quinzaine d'autres coureurs, Richard Carapaz n'a pas été inquiété dans cette étape de montagne, à la veille de la dernière journée de repos près du lac de Garde. Le champion olympique a franchi la ligne au sein du premier peloton, à près de huit minutes du vainqueur.

Carapaz, qui avait pris le pouvoir samedi en terminant 3e d'une étape enlevée en solitaire par le Britannique Simon Yates (BikeExchange), compte 7'' d'avance sur son dauphin Jai Hindley au général. Troisième, le Portugais Joao Almeida pointe quant à lui à 30''. La dernière semaine de course s'annonce donc passionnante.

Lopez a craqué samedi

L'Espagnol Juan Pedro Lopez, en tête du classement depuis la 4e étape à l'Etna, avait perdu plus de quatre minutes samedi. Le désormais ex-maillot rose a lâché prise dans l'avant-dernière montée, sur une attaque de Carapaz portée à 28 kilomètres de l'arrivée. Carapaz a plafonné ensuite et a été rejoint dans la dernière ascension par Hindley et Vincenzo Nibali, puis par Yates.

ATS