Athlétisme

Del Ponte et Kambundji émoussées au meeting de Paris

ats

28.8.2021 - 17:01

ats

28.8.2021 - 17:01

Mujinga Kambundji et Ajla Del Ponte ont paru un feu fatiguées à Paris, pour la 10e étape de la Ligue de diamant. Elles se sont classées respectivement 5e et 7e sur 100 m, dans le même temps de 11''12.

Mujinga Kambundji et Ajla Del Ponte ont paru fatiguées à Paris.
Keystone

Deux jours après Athletissima, où elles avaient couru respectivement en 10''96 et 11''01, Del Ponte et Kambundji étaient émoussées. Tout comme leurs rivales. Gagnante en 10''72, la Jamaïcaine Elaine Thompson-Herah, quintuple championne olympique, est elle aussi allée sensiblement moins vite qu'à la Pontaise, tout en établissant un record du meeting et une nouvelle performance de haut vol.

Les Suissesses avaient, sur le papier, les moyens de jouer le podium. La troisième place est revenue à la Britannique Dina Asher-Smith, championne du monde en titre du 200 m, en 11''06.

Trois athlètes ont obtenu le même temps de 11''12. La Britannique Daryll Neita, 6e, s'est classée entre les deux Suissesses. Les trois jeunes femmes ont été départagées au millième.

Del Ponte, recordwoman de Suisse en 10''90, semblait en mesure de prendre la 3e place. Mais, crispée, elle a cédé du terrain dans les derniers mètres face notamment à Kambundji qui est revenue assez fort.

Pour les deux Suissesses, auteures d'une année riche et exceptionnelle en individuel et avec le relais, il est temps que la saison se termine, même s'il leur reste Chorzow (Kambundji), puis Zurich et Bellinzone pour toutes les deux au programme.

Niyonsaba monte en puissance

La meilleure performance de l'après-midi sur la piste bleue du stade de Charléty est venue de Francine Niyonsaba. L'athlète intersexuée du Burundi n'a plus le droit depuis cette année de s'aligner sur sa distance de prédilection, le 800 m, en raison de son taux de testostérone (naturellement) trop élevé par rapport à la limite autorisée pour les femmes.

Qu'à cela ne tienne, l'Africaine de l'Est, vice-championne olympique 2016 du 800 m, est passée sur les distances supérieures. Elle a remporté le 3000 m en 8'19''08, devenant la cinquième athlète la plus rapide de l'histoire sur la discipline. Seules trois Chinoises ainsi que la Néerlandaise Sifan Hassan ont couru plus vite.

Le Kényan Benjamin Kigen a signé la meilleure performance mondiale de l'année (8'07''12) sur 3000 m steeple, une course marquée par la lourde chute et la blessure du champion olympique marocain Soufiane El-Bakkali.

Armand Duplantis a franchi pour la 27e fois de sa jeune carrière une barre de 6m ou plus à la perche. Le champion olympique suédois s'est imposé avec 6m01. Il s'est ensuite attaqué à son record du monde de 6m18 en faisant poser la barre à 6m19. En vain. Partie remise sans doute.

ats