Tokyo 2021 : l'Inde proteste contre des mesures anti-Covid "injustes"

ATS

21.6.2021 - 11:22

ATS

21.6.2021 - 11:22

Le comité olympique indien a qualifié d'«injustes» les mesures spécifiques imposées par les autorités japonaises aux athlètes des pays les plus touchés par des variants du Covid-19, attendus aux Jeux olympiques de Tokyo le mois prochain.

Le comité olympique indien a tapé du poing sur la table.
Keystone

Afin de minimiser les risques de contamination, les organisateurs des Jeux de Tokyo 2020 ont annoncé lundi des mesures supplémentaires visant les athlètes de pays, dont l'Inde, ayant subi un «impact significatif de variants» du coronavirus.

Les protocoles prévoient le dépistage quotidien des athlètes au long de la semaine précédent leur départ pour le Japon assorti de l'obligation pour eux de «s'abstenir d'entrer en contact avec d'autres équipes durant les trois premiers jours de leur arrivée» dans l'archipel.

Le comité olympique indien (IOA) argue que ces règles sont défavorables aux athlètes indiens qui vont perdre trois jours d'entraînement cruciaux.

«Les athlètes ne sont autorisés à arriver au village des Jeux cinq jours seulement avant leurs épreuves», ont protesté le président de l'IOA, Narinder Batra et son secrétaire, Rajeev Mehta, dans un communiqué conjoint.

«Trois jours seront gâchés, alors que c'est le temps dont les athlètes ont besoin pour se mettre dans les conditions d'atteindre le sommet», ont-ils aussi fait valoir, «être ainsi discriminés, cinq jours avant les Jeux olympiques est très injuste pour les athlètes indiens, qui ont travaillé dur pendant cinq ans».

Les autorités olympiques nippones ont indiqué que les athlètes de 11 pays dont le Pakistan et le Royaume-Uni, étaient concernés.

«Aux participants provenant de régions qui, comme l'Inde, ont subi l'impact important de variants, il est nécessaire d'imposer des règles plus strictes (...) conformes aux mesures de contrôle en vigueur aux frontières», ont-elles précisé dans un communiqué à l'AFP.

Elles n'ont en revanche pas indiqué si les athlètes des pays ciblés par ces restrictions seraient tout de même autorisés à s'entraîner durant les trois jours suivant leur arrivée aux Jeux qui débuteront le 23 juillet.

Certains athlètes indiens, dont le lanceur de javelot Neeraj Chopra et le lutteur Vinesh Phogat, s'entraînent à l'étranger et se rendront à Tokyo depuis leurs sites respectifs. Mais la plupart des membres de l'équipe olympique se rendront à Tokyo en provenance directe d'Inde.

De toute son histoire olympique, l'Inde n'a remporté que deux médailles, aux Jeux de Rio en 2016.