Enes Kanter s'en prend au «dictateur» Xi Jinping

ATS

21.10.2021 - 10:07

ATS

21.10.2021 - 10:07

Le joueur turc des Boston Celtics, Enes Kanter, a posté mercredi sur les réseaux sociaux un message qualifiant de «dictateur brutal» le président chinois Xi Jinping et soutenant l'autodétermination du Tibet. De quoi raviver les tensions entre la Chine et la NBA.

«Monsieur le dictateur brutal XI JINPING et le gouvernement chinois. Le Tibet appartient aux Tibétains ! Je soutiens mes frères et soeurs tibétains, et je soutiens leurs appels à la liberté», a écrit Enes Kanter, le nouveau pivot des Celtics, sur Twitter et Facebook.

Son message est accompagné d'une photo de chaussures ornées d'une iconographie tibétaine et du slogan «Free Tibet», portées lors du premier match de la saison 2021-2022 contre les Knicks de New York au Madison Square Garden, auquel il n'a pas participé.

Le pivot de 29 ans évolue depuis de nombreuses années en NBA: il a notamment porté les couleurs du Utah Jazz, du Thunder d'Oklahoma ou des Knicks.

Dans une vidéo de trois minutes postée également sur les réseaux sociaux, Kanter, vêtu d'un tee-shirt à l'effigie du Dalaï Lama, critique la mainmise de la Chine sur le Tibet.

Craintes de représailles

Partisan assumé du mouvement guleniste accusé par Ankara d'avoir orchestré le coup d'Etat manqué contre le président Recep Tayyip Erdogan en juillet 2016, il a déclaré à plusieurs reprises qu'il évitait depuis des années tout contact avec les membres de sa famille en Turquie de peur de les exposer à des représailles des autorités.

Son père, Mehmet Kanter, un universitaire accusé d'appartenance à ce mouvement fondé par le prédicateur Fethullah Gülen et considéré par Ankara comme terroriste, avait été acquitté en juin 2020 par un tribunal turc après avoir nié tout lien avec cette mouvance.

ATS