Cyclisme sur piste Les Suisses ambitieux à domicile

dom, ats

7.2.2023 - 10:42

Les pistards suisses veulent profiter de l'avantage d'évoluer à domicile pour briller de mercredi à dimanche à Granges lors des championnats d'Europe. Ces compétitions constituent aussi le début des qualifications en vue des JO de Paris 2024.

Claudio Imhof : «Nous connaissons la piste par coeur, on s'entraîne ici depuis presque dix ans.»
Claudio Imhof : «Nous connaissons la piste par coeur, on s'entraîne ici depuis presque dix ans.»
KEYSTONE

dom, ats

7.2.2023 - 10:42

Inauguré en 2013, le vélodrome de la petite ville soleuroise accueille ainsi pour la troisième fois en huit ans les joutes continentales. Jusqu'ici, les Suisses s'y sont montrés à l'aise: quatre médailles en 2015 et deux autres en octobre 2021.

Un avantage

«Nous connaissons la piste par coeur, on s'entraîne ici depuis presque dix ans», a expliqué Claudio Imhof. «C'est toujours un avantage quand on connaît les pièges d'une piste», a encore ajouté le leader du team suisse, qui attend un gros soutien de la part du public. A Granges, les virages assez serrés constituent l'une des particularités. Cela joue notamment un rôle en poursuite par équipes.

Imhof (32 ans) s'est bien remis d'une grosse chute subie en mars 2022. Le Thurgovien peut nourrir des ambitions en poursuite individuelle vendredi. Il avait conquis le bronze en 2021 dans cette discipline non-olympique. Avec sept médailles à son actif, Imhof est le Suisse le plus titré de l'histoire des Européens.

Perspectives différentes

Comme presque toujours, la poursuite par équipes sera au premier rang des attentes. Imhof et ses collègues espèrent bien décrocher leur qualification pour Paris 2024. Le quatuor suisse participerait ainsi pour la troisième fois consécutive au grand rendez-vous olympique. Mais les perspectives sont cette fois un peu différentes.

Certes, le nombre d'équipes a été augmenté de huit à dix pour Paris. Mais la Suisse manque d'une locomotive comme a pu l'être par le passé un Stefan Küng ou un Stefan Bissegger. Au classement mondial UCI, les Helvètes n'occupent ainsi que le 12e rang, derrière sept rivaux européens.

Dans ces conditions, le forfait sur blessure de Simon Vitzthum pèse lourd. Le Saint-Gallois faisait partie intégrante du quatuor suisse en bronze en 2020 et en argent en 2021. Son absence va provoquer des changements et une réorganisation.

Se réorienter

«Chaque coureur a sa position favorite, dans laquelle il peut exprimer ses forces. Maintenant, on doit se réorienter. Je suis curieux de voir comment nous allons gérer ce défi», a dit Imhof. Il devrait être aligné mercredi lors de la qualification avec Valère Thiébaud et Alex Vogel, le dernier poste revenant à Lukas Rüegg ou Dominik Bieler.

Chez les dames, Swiss Cycling espère une qualification olympique par le truchement du Madison et de l'Omnium. Michelle Andres, Léna Mettraux et Aline Seitz vont ainsi partir à la chasse aux points.

En poursuite par équipes, les Suissesses vont recevoir un renfort bienvenu. Marlen Reusser, médaillée olympique et mondiale sur la route en contre-la-montre, sera alignée pour la première fois sur piste dans une grande compétition. Les débuts de la Bernoise sont attendus avec intérêt.

dom, ats