Basketball

L’Union fera-t-il la force face à l’ogre Olympic ?

ATS

21.5.2022 - 05:00

Triple tenant du titre, Olympic aborde la finale des play-off de SBL, prévue au meilleur des cinq matches, dans la peau du grand favori. Les Fribourgeois ne sauraient toutefois trop se méfier d'Union Neuchâtel, vainqueur surprise de Massagno en demi-finale et parfait outsider.

Union Neuchâtel fait figure d’outsider en finale des play-off en SB League.
Keystone

ATS

21.5.2022 - 05:00

Déjà sacré en SBL Cup et en Patrick Baumann Swiss Cup cette saison, Olympic vise le troisième triplé de son histoire après ceux de 2007 et de 2018. Les hommes du coach Petar Aleksic ont survolé les débats jusqu'ici, avec une seule défaite en raison régulière (le 5 décembre à Massagno) et une deuxième en guise de piqûre de rappel dans l'acte I de la demi-finale face aux Lions de Genève.

Olympic avait qui plus est parfaitement su éviter la peau de banane en finale des play-off 2021, balayant 3-0 les étonnants Starwings qui avaient sorti Genève en quart de finale puis... Union Neuchâtel en demi-finale. Et l'arrivée de Raijon Kelly, convaincant pour ses débuts lors du match no 4 face au Lions, a certainement renforcé le collectif fribourgeois.

Battu quatre fois en quatre duels livrés cette saison face à Olympic, Union Neuchâtel veut cependant croire en son étoile. La politique basée sur la formation et la relève voulue par le président Andrea Siviero porte ses fruits, et l'engagement d'un quatrième étranger en cours de saison (Dominic Morris, titré avec Olympic en 2020/21) a démontré une ambition retrouvée.

Un duo de choc

L'entraîneur Mitar Trivunovic s'appuie avant tout sur un duo d'arrières redoutable, formé du jeune et prometteur Selim Fofana (22 ans) et de l'expérimenté Bryan Colon (30 ans). Fofana a «explosé» cette saison, avec des moyennes de 16,8 points, 3,8 rebonds et 3,2 passes décisives en saison régulière. Il tourne toujours à 13 points, 3 rebonds et 2,5 assists depuis le début des play-off.

Mais le véritable leader unioniste est bien Bryan Colon. Le meneur d'origine dominicaine, qui en était à 15,1 points en saison régulière, est encore monté en puissance depuis l'entame des séries avec 16,9 points en moyenne (ainsi que 4,8 rebonds et 3,8 assists). Pourra-t-il emmener Neuchâtel vers le premier titre de son histoire ? Premier élément de réponse samedi.

ATS