Européens de natation Mamié en argent, Mityukov en bronze

ats

19.6.2024 - 18:56

La Suisse a décroché deux médailles en l'espace d'un quart d'heure mercredi soir aux Européens en grand bassin de Belgrade. Lisa Mamié a obtenu l'argent sur 100 m brasse après que Roman Mityukov s'était paré de bronze sur 200 m brasse.

Mityukov s'est paré de bronze mercredi à Belgrade.
Mityukov s'est paré de bronze mercredi à Belgrade.
KEYSTONE

19.6.2024 - 18:56

Double médaillée européenne sur 200 m brasse (or en 2022, argent en 2021), Lisa Mamié a donc cueilli sa troisième médaille continentale. Elle a nagé en 1'07''15 en finale, à 0''55 de son record national et à 0''36 de la limite olympique dans la discipline. L'or est revenu à l'Estonienne Enelia Jefimova, en 1'06''41.

«Je suis contente d'avoir conquis une médaille, même si j'aurais aimé aller plus vite», a lâché Lisa Mamié, interrogée par Swiss Aquatics après cette course. «Mais cela me donne encore plus d'énergie pour le 200 m brasse», a-t-elle ajouté.

La Zurichoise sera en effet encore en lice sur sa distance fétiche dans ces joutes, le 200 m brasse, dont les séries sont programmées jeudi et la finale vendredi. Elle lorgne là aussi les minima olympiques (2'23''91), même si elle devrait logiquement bénéficier d'une invitation pour Paris sur ce 200 m brasse.

Mityukov voulait l'or

Roman Mityukov devra donc patienter avant de décrocher son premier titre international en grand bassin. Vice-champion du monde du 200 m dos en février, il n'est pas parvenu à s'arracher sur la dernière longueur de bassin pour aller chercher l'or. Il a néanmoins réussi un excellent chrono (1'55''75), à 0''41 de son record national.

Le Genevois de 23 ans, qui a abordé ces Européens comme un test pour les Jeux olympiques, sans s'être rasé, a été devancé par l'Ukrainien Oleksandr Zheltiakov (1er en 1'55''39) et le Grec Apostolos Siskos (2e en 1'55''42), qui a mené la course quasiment de bout en bout avant de céder dans les derniers mètres.

«Je ne vais pas le cacher, je voulais être champion d'Europe», a lâché Roman Mityukov au micro de Swiss Aquatics. «Mais je ne savais pas où se situaient mes adversaires. Et les deux premiers s'étaient vraiment préparés pour ces Européens, ce qui n'est pas mon cas. Ils ont tous deux battu leur meilleur temps», a-t-il relevé.

Être le patron à Paris

«Je n'étais pas rasé, je suis fatigué, je suis même encore +mort+ en raison de mes entraînements de la semaine passée. Mais ce chrono est cool, il me met en confiance pour les JO», a-t-il ajouté. «Et ce qui va compter, c'est les Jeux. C'est là qu'il faudra être le patron», a conclu le Genevois, qui se réjouit de passer à la phase d'affûtage.

Roman Mityukov a néanmoins décroché sa quatrième médaille internationale en grand bassin sur 200 m dos, après le bronze européen de 2021 et les deux médailles mondiales glanées en 2023 (bronze) et 2024 (argent). Il fait ainsi oublier ses trois quatrièmes places obtenues lors des championnats d'Europe 2022.

ats