Anita Alvarez

«Me voir comme ça sous l'eau, si paisible...»

AFP

24.6.2022

La nageuse artistique Anita Alvarez, d'abord «choquée» par les photos publiées par l'AFP la montrant inconsciente au fond de la piscine et secourue par son entraîneure, les a finalement jugées «belles, d'une certaine manière», a-t-elle expliqué vendredi.

Mondiaux de natation : une Américaine frôle la noyade

Mondiaux de natation : une Américaine frôle la noyade

L'entraîneuse de l'équipe américaine de nage artistique et synchronisée a plongé mercredi pour sauver une de ses nageuses qui s'était évanouie pendant les Championnats du monde à Budapest.

23.06.2022

AFP

24.6.2022

«Au début, j'étais choquée. Je ne m'attendais pas à ce que quelque chose comme ça soit publié», a déclaré la nageuse américaine de 25 ans au quotidien El Pais. «Mais ensuite, j'ai regardé les choses du bon côté. Maintenant je trouve que les photos sont belles d'une certaine manière. Me voir comme ça sous l'eau, si paisible, si calme, et de voir Andrea plonger avec son bras tendu en essayant de m'atteindre, comme une super-héroïne», a-t-elle ajouté.

Anita Alvarez a perdu connaissance dans l'eau à la fin de sa performance solo en finale des Championnats du monde à Budapest avant d'être secourue par son entraîneure Andrea Fuentes. Vêtue d'un short et d'un t-shirt, l'ancienne nageuse médaillée olympique et désormais entraîneure, s'est alors jetée à l'eau pour la secourir. Elle est descendue au fond du bassin et a remonté Alvarez vers la surface avant de recevoir de l'aide pour porter la nageuse en détresse au bord de la piscine.

Les photos de l'incident, capturées grâce à un robot positionné au fond de la piscine, ont été publiées par de nombreux médias à travers le monde. «Parfois, l'endroit le plus paisible sur terre se trouve sous l'eau: quand on est assis en bas de la piscine en silence. On se sent légère, on est centré sur soi-même. J'aime ça. Parfois j'ai besoin de ce moment. Et dans les photos, tout a l'air très naturel», a-t-elle estimé.

La nageuse a pu être secourue et l'équipe américaine a rapidement déclaré qu'elle était hors de danger. Ce genre d'incident n'est pas une première pour elle. «Cela est arrivé une fois l'année dernière, lors du tournoi de qualification olympique (ndlr : à Barcelone) (...). Avant cela, elle avait eu des problèmes sporadiques d'évanouissement, mais jamais en compétition», a précisé la Fédération.

Si les médecins l'y autorisent, Alvarez pourrait disputer une autre épreuve, la finale libre par équipe prévue vendredi.