"Pervers misogynes" - Le ras-le-bol d'une médaillée olympique

ATS

11.6.2021 - 08:19

ATS

11.6.2021 - 08:19

La double médaillée olympique de natation australienne Maddie Groves a claqué la porte de la sélection pour les Jeux olympiques de Tokyo. Elle a dénoncé la présence dans le sport de «pervers misogynes».

La jeune femme de 26 ans, médaillée d'argent en 200 mètres papillon et en relais 4x100 m aux Jeux de Rio de Janeiro en 2016 a fait part de sa décision-choc sur Instagram tard jeudi, alors que le processus de sélection en vue des JO de juillet doit démarrer samedi dans la ville d'Adelaide.

«Que ce soit une leçon pour tous les pervers misogynes dans le sport et ceux qui leur lèchent les bottes», a-t-elle écrit dans son message. «Vous ne pouvez plus exploiter les jeunes femmes et filles, leur faire honte de leur corps ou craindre pour leur santé et ensuite vous attendre à ce qu'elles vous représentent pour que vous puissiez gagner votre bonus annuel. C'est terminé !» s'indigne-t-elle.

La nageuse ne donne pas d'indication sur l'identité des personnes visées. Elle s'était plainte en novembre dernier sur Twitter d'une «personne travaillant dans la natation qui me fait sentir mal à l'aise par sa façon de me dévisager dans mes fringues».

Quelques jours plus tard elle dénonçait un «commentaire sinistre» fait par un entraîneur non identifié, qui se serait par la suite rapidement excusé, «peut-être parce que le psychologue de l'équipe lui avait dit de le faire».

L'organe directeur de la natation dans le pays Swimming Australia avait indiqué par la suite avoir tenté de contacter Mme Groves au sujet de ce tweet mais que celle-ci «avait refusé de fournir plus d'informations». En dépit de son retrait, Maddie Groves précise qu'elle n'entend pas mettre un terme à sa carrière, disant avoir hâte de «participer à d'autres compétitions plus tard cette année».