Tour de France

L'étape, le maillot vert et des larmes pour Sam Bennett

ATS

8.9.2020

Sam Bennett (Deceuninck) a remporté au sprint la 10e étape du Tour de France, entre le Château d'Oléron et Saint-Martin-de-Ré (168,5 km), qui a été animée par les Suisses. Le Slovène Primoz Roglic (Jumbo-Visma) reste maillot jaune après une journée tranquille.

Comme prévu, cette étape au profil plat s'est jouée au sprint. Bennett (29 ans) a battu de peu l'Australien Caleb Ewan et le Slovaque Peter Sagan. Le champion d'Irlande a ainsi signé le premier succès de sa carrière sur la Grande Boucle.

Cela complète un palmarès déjà riche de succès sur le Giro (3) et la Vuelta (2). En prime, il a repris le maillot vert au détriment de Sagan.

Bennett s'est montré très ému au moment de commenter sa victoire. «Je suis très fier de mon équipe», a-t-il dit, en pleurs, soulignant avoir été remarquablement emmené dans le sprint par le Danois Michael Morkov. «On savait qu'il y avait vent de face. Il fallait tenir à l'abri le plus longtemps possible», a ajouté Bennett, en échec jusqu'à présent dans les sprints (4e à Nice, 2e à Sisteron, 3e à Privas).

Suisses à l'attaque

Les Suisses Stefan Küng et Michael Schär ont animé la course. Ils se sont échappés dès le départ et ont compté jusqu'à un peu moins de deux minutes d'avance sur le peloton. Mais le duo a été repris à 99 km de l'arrivée.

Le peloton est resté groupé ensuite, malgré plusieurs chutes. Tadej Pogacar et Guillaume Martin, deux hommes qui jouent le général, sont tombés à 64 km du but, mais ils ont pu reprendre place dans le peloton principal.

Le directeur positif au Covid-19

Intenable et offensif, Küng a encore tenté une attaque lors de la traversée du pont de l'île de Ré, à 14 km de la ligne, mais sans parvenir à ses fins. Le Thurgovien a néanmoins été désigné coureur le plus combatif d'une journée que Christian Prud'homme, le directeur du Tour, a dû suivre derrière la télévision.



Il a en effet été testé positif au Covid-19 et doit observer une semaine de quarantaine. Il a été remplacé à son poste par François Lemarchand.

Mercredi, les sprinters devraient a priori être encore à la fête lors de la 11e étape. Elle mènera les coureurs de Châtelaillon-Plage à Poitiers, sur 167,5 km dénués de grosse difficulté.

Retour à la page d'accueilRetour au sport