eSport : une fête à Wuhan dégénère, trois arrestations

AFP

10.11.2021

AFP

10.11.2021

La police chinoise a ordonné la détention provisoire de trois personnes, présentées comme les organisatrices d'une retransmission sur écran géant de la finale mondiale du jeu vidéo League of Legends, a rapporté la presse officielle.

Le eSport a explosé ces dernières années (photo d'illustration).
Keystone

La compétition d'eSport, organisée samedi à Reykjavik et remportée à la surprise générale par l'équipe chinoise Edward Gaming (EDG), avait été diffusée dans un quartier bondé de Wuhan, attirant au moins 2000 personnes selon les médias chinois.

Mais dans cette ville désormais mondialement connue, car le premier cas de Covid-19 y avait été détecté fin 2019, les autorités n'ont pas apprécié ce rassemblement massif sans autorisation et sans distanciation.

Des vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent une rue de Wuhan noire de monde et des centaines de personnes regardant, debout, la finale de League of Legends, collées les unes aux autres, certaines agitant des drapeaux EDG.

La police a infligé à deux des trois organisateurs une amende de 500 yuans (68 euros) et les a placés pour 10 jours en détention administrative - une forme de sanction classique en Chine pour les infractions jugées graves à la sécurité publique. La troisième personne fait l'objet d'une détention de cinq jours.

Le eSport a explosé ces dernières années en Chine. Le marché y représentait en 2020 plus de 147 milliards de yuans (plus de 21 milliards de francs), selon une étude du cabinet chinois iResearch.

Les autorités imposent depuis août une limite hebdomadaire drastique de trois heures de jeux vidéo en ligne aux moins de 18 ans, afin de limiter l'addiction.