Finale et record de Suisse pour le relais 4x100 m à Tokyo !

ats

5.8.2021 - 06:05

ats

5.8.2021 - 06:05

Le relais 4x100 suisse s'est aisément qualifié pour la finale des JO de Tokyo, prévue vendredi 15h30 (heure suisse). Riccarda Dietsche, Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora ont terminé au 2e rang de la deuxième demi-finale, derrière l'Allemagne, en battant le record de Suisse (42''05).

Le relais 4x100 suisse a réussi des débuts prometteurs aux JO de Tokyo. Riccarda Dietsche, Ajla Del Ponte, Mujinga Kambundji et Salomé Kora se sont qualifiés pour la finale (vendredi à 15h30 heure suisse) sans forcer leur talent, battant tout de même le record national au passage.

Le quatuor helvétique a terminé au 2e rang de la deuxième demi-finale, derrière l'Allemagne, avec un chrono de 42''05. L'ancienne meilleure marque (42''18) avait permis à l'équipe entraînée par Raphaël Monachon de décrocher la 4e place aux Mondiaux de Doha en 2019, avec Sarah Atcho à la place de Riccarda Dietsche.

Les Suissesses n'ont signé «que» le 4e temps des demi-finales, derrière la Grande-Bretagne (41''55, record national), les Etats-Unis (41''90) et l'Allemagne (42''00). Les favorites jamaïcaines ont quant à elles réalisé le 5e chrono (42''15), mais avec une équipe «B».

Une demi-seconde à gagner

Dietsche/Del Ponte/Kambundji/Kora devront certainement faire beaucoup mieux pour prendre place sur le podium. Mais elles en sont capables. «Nous savions qu'il était possible de terminer dans le top 3 en assurant les transmissions. Ca m'a enlevé de la pression et a facilité ma tâche», a relevé Riccarda Dietsche.

«On ne devra pas non plus prendre trop de risques sur les transmissions en finale», a souligné Mujinga Kambundji. «Nous devrons surtout être plus rapides sur le plan individuel. Avec aussi de meilleurs passages de témoin, c'est possible de faire mieux», a poursuivi la Bernoise, 6e sur 100 m et 7e sur 200 m dans ces joutes.

«Ce record nous met en confiance», a pour sa part expliqué Ajla Del Ponte. «Nous voulions nous qualifier sans forcer, sans nous blesser», a glissé Salomé Kora. «Si nous courons toutes plus vite en réussissant des transmissions plus rapides, nous pouvons gagner jusqu'à une demi-seconde», a même assuré la St-Galloise.

Pas de finale pour Lang

Déception en revanche pour Salome Lang, qui a échoué dès les qualifications à la hauteur devant une barre à 1m90. Sixième performeuse mondiale de l'année, la Bâloise s'est arrêtée à 1m86, une barre franchie dès sa première tentative, à 11 cm de son record de Suisse réalisé à la fin juin et à 9 cm de la limite qualificative.

ats