Les organisateurs mettent en garde les athlètes

Grégoire Galley

30.7.2021

Grégoire Galley

30.7.2021

Les organisateurs des JO ont recommandé aux athlètes d'éviter de mordre leur breloque. 

Marlen Reusser croque sa médaille d'argent : un geste déconseillé par les organisateurs.
KEYSTONE

Symbole du succès par excellence, les médailles olympiques représentent un aboutissement dans la carrière de tous les athlètes. Depuis des décennies, ces derniers ont pris l'habitude de les mordre à pleines dents pour fêter leur victoire. Mais à Tokyo, ces breloques ont certainement un goût un peu étrange si bien que les organisateurs ont demandé aux champions d'éviter de les mettre dans leur bouche.

"Nous voulons juste confirmer officiellement que les médailles #Tokyo2020 ne sont pas comestibles ! Elles sont fabriquées à partir de matériaux recyclés venant d'appareils électroniques offerts par le public japonais. Donc, vous n'avez pas à les mordre... mais nous savons que vous le ferez quand même" ont-ils écrit sur les réseaux sociaux.

Fabriquées à partir de téléphones portables recyclés et autres appareils électroniques, les médailles peuvent contenir des substances nocives pour la santé des athlètes.

Autrefois, les champions mordaient leur breloque pour vérifier qu'il s'agissait bien d'or massif puisque ce métal est plus malléable que le bronze ou l'argent.