Paralympiques

Paralympiques : Russes et Bélarusses sous bannière «neutre»

ATS

2.3.2022 - 13:07

Fin du suspense: les sportifs russes et bélarusses ont été autorisés mercredi à participer aux Jeux paralympiques de Pékin qui débutent vendredi. Le Comité international paralympique (CIP) a pris cette décision malgré le conflit en Ukraine.

Les athlètes Bélarusses et Russes pourront bel et bien participer aux JO
Getty

ATS

2.3.2022 - 13:07

Alors que l'ombre d'une exclusion planait sur les athlètes des deux pays, l'organisation internationale a décidé de les laisser concourir, mais sous bannière «neutre». «Ils concourront sous le drapeau paralympique et ne figureront pas au tableau des médailles», a précisé le Comité international paralympique dans un communiqué diffusé sur son site internet.

Au diapason de la condamnation générale de nombreux gouvernements, les instances sportives internationales ont entamé la rupture avec Moscou depuis quelques jours après l'invasion de l'Ukraine. Le CIO a exhorté lundi les fédérations à bannir de toutes les compétitions les Russes mais aussi les Bélarusses, dont le pays collabore à l'invasion.

Le doute planait depuis quelques jours quant à leur participation aux Paralympiques de Pékin, en raison de la proximité immédiate de l'événement, qui aura lieu du 4 au 13 mars.

«Les Ukrainiens sont arrivés»

Autre interrogation: les sportifs paralympiques ukrainiens réussiront-ils à rejoindre la Chine pour participer aux épreuves ? L'espace aérien de l'Ukraine est en effet fermé, et les transports terrestres sont très perturbés depuis le début de l'invasion russe. «Faire venir l'équipe à Pékin sera un défi gigantesque», a concédé la semaine dernière Andrew Parsons, le président du CIP.

La fédération ukrainienne paralympique a assuré mardi via un tweet que ses 29 sportifs (dont 9 guides) s'envoleraient bien pour les Jeux. L'équipe était censée arriver à Pékin mercredi, depuis un pays non précisé.

Lors de l'édition 2018 à Pyeongchang, les Ukrainiens s'étaient illustrés avec plusieurs podiums en ski et en biathlon. La délégation avait décroché 22 médailles (dont 7 en or) et terminé sixième du classement.

ATS