Tokyo 2021 : la fratrie Abe en or et la boulette néerlandaise

ATS

25.7.2021 - 17:32

ATS

25.7.2021 - 17:32

Ils ne sont pas tous champions olympiques mais ils écrivent aussi l'histoire de ces JO de Tokyo.

Les larmes de joie d'Uta Abe après son titre.
KEYSTONE

Histoire du jour

Une famille en or! Le Japonais Hifumi Abe, déjà double champion du monde de judo, a remporté le titre olympique dans la catégorie des -66 kg dans le légendaire Nippon Budokan de Tokyo, quelques minutes après le sacre de sa soeur Uta Abe (-52 kg). La fratrie Abe était très attendue pour ses Jeux à domicile et n'a pas failli.



Visage du jour

C'est le nouveau visage des JO voulu par le Comité international olympique (CIO), résolument jeune et moderne. Il est incarné par le Japonais Yuto Horigome, devenu dimanche à 22 ans le premier champion olympique de l'histoire du skateboard grâce à ses «tricks» (figures) dans l'Urban Sports Park Ariake de Tokyo, en présence du légendaire Tony Hawk. Ce dimanche, un autre sport qui se targue d'être inclassable et en marge, a fait ses grands débuts olympiques, le surf.



Insolite du jour

Fausse joie pour la Néerlandaise Annemiek van Vleuten: elle a cru remporter l'épreuve sur route et a même levé les bras en signe de triomphe, mais l'Autrichienne Anna Kiesenhofer avait déjà franchie la ligne d'arrivée depuis plus d'une minute. Il lui a fallu quelques secondes pour réaliser qu'elle n'était que 2e et a mis sa mésaventure sur le compte de la mauvaise organisation de l'épreuve.

Vidéo Youtube

«Il y a eu beaucoup de confusion et de mauvaise communication aujourd'hui», a-t-elle déploré. «On ne connaissait pas les écarts, on a entendu qu'il y avait 45 secondes à 10 km de l'arrivée (...) alors que l'échappée avait plus de deux minutes d'avance», a-t-elle avancé. Ce n'est pas la première mésaventure olympique de Van Vleuten: en 2016 à Rio, elle filait vers la médaille d'or lorsqu'elle a été victime d'une terrifiante et grave chute dans la dernière descente, à 10 km de l'arrivée.



Perf du jour

Personne ne l'attendait en finale olympique et encore moins sur la plus haute marche du podium: le Tunisien Ahmed Ayoub Hafnaoui est devenu à seulement 18 ans et à la surprise générale champion olympique du 400 m nage libre. Parti couloir 8, Hafnaoui est passé en tête dans la dernière longueur et a coiffé sur le fil les favoris américain et australien. «Bien sûr que je me suis surpris. C'est incroyable. J'y ai cru quand j'ai touché le mur et que j'ai vu que j'étais premier, c'était génial, a expliqué Hafnaoui qui a offert à la Tunisie le cinquième titre olympique de son histoire, le deuxième en natation après Oussama Mellouli (1500 m/2008), également champion olympique du 10 km en eau libre en 2012 à Londres.



ATS