"Je peux mourir" - Le gros coup de gueule de Medvedev

ATS

28.7.2021 - 15:55

ATS

28.7.2021 - 15:55

Ils ne sont pas tous champions olympiques mais ils écrivent aussi l'histoire de ces JO de Tokyo.

Daniil Medvedev a condamné la décision des organisateurs de faire disputer les matches malgré la lourde chaleur.
Keystone

Histoire du jour

Simone Biles en a peut-être déjà fini avec ses JO. Alors qu'on lui promettait six médailles d'or, synonymes de nouveau record de titres olympiques pour une gymnaste, la quadruple championne olympique de Rio a déclaré forfait pour le prestigieux concours général programmé jeudi. Mardi, l'Américaine, icône de la gym et plus largement du sport américain, avait abandonné l'épreuve par équipes après un seul saut, bien en deçà de ses standards habituels. Pour expliquer son inhabituelle fébrilité sur les praticables et son abandon, celle qui est présentée comme la meilleure gymnaste de l'histoire a fait part de sa détresse psychologique et de la pression qu'elle vit au quotidien et qui a eu raison de sa passion pour son sport. «Je n'ai plus autant confiance en moi qu'avant (...) J'ai l'impression que je ne prends plus autant de plaisir qu'avant», a glissé la quintuple championne du monde du concours général.



Visage du jour

Après le 400 m lundi, le 200 m pour Ariarne Titmus: l'Australienne est en train de devenir la reine des épreuves de natation de ces JO. Plus que son doublé 200/400 m, c'est sa sérénité à toute épreuve, à seulement 20 ans, qui impressionne. Comme en finale du 400 m, elle est partie lentement sur 200 m et pointait encore en 3e position à l'attaque de la dernière longueur. «C'était sacrément dur», a-t-elle assuré. L'Américaine Katie Ledecky aura du mal à la croire. Deuxième du 400 m, elle a terminé à la 5e place du 200 m, loin de celle qui est en train de lui piquer de la vedette, même si elle a remporté plus tard le 1500 m.



Phrase du jour

«Je peux finir le match, mais je peux aussi mourir», s'est emporté le Russe Daniil Medvedev durant son 8e de finale du tournoi olympique de tennis face à l'Italien Fabio Fognini. A un changement de côté, Medvedev a invectivé l'arbitre de chaise et condamné la décision des organisateurs de faire disputer les matches en plein après-midi malgré la chaleur lourde et accablante de Tokyo (30°C). «Je pense que c'était le jour le plus humide qu'on ait connu jusqu'à présent, peut-être le plus chaud», a-t-il expliqué à l'issue du match remporté finalement 6-2 3-6 6-2. La Fédération internationale de tennis a entendu les récriminations des joueurs et joueuses, dont l'Espagnole Paula Bardosa qui, victime d'une insolation et déshydratée, a été contrainte à l'abandon et a quitté le court sur une chaise roulante. Les premiers matches débuteront à partir de jeudi à 15h00 au lieu de 11h00.

Perf du jour

Le Slovène Primoz Roglic a attendu la dernière minute pour décider de participer aux JO de Tokyo et il a bien fait: il est désormais champion olympique de contre-la-montre, au nez et à la barbe des spécialistes du chrono, comme le Néerlandais Tom Dumoulin, 2e et l'Italien Filippo Ganna, 5e. Il a bouclé les 44 km du parcours très vallonné à plus de 48 km/h de moyenne. «Sept jours avant de venir ici je ne savais toujours pas si j'allais participer, je ne pouvais même pas monter sur un vélo», a insisté le coureur de 31 ans, victime d'une chute sur le Tour de France qui l'a contraint à l'abandon avant la 9e étape.



Photo du jour

Blessée à l'oeil droit dès son deuxième combat, la Russe Madina Taimazova a tout même réussi à décrocher une des deux médailles de bronze du tournoi de judo des moins de 70 kg. «Bien sûr que cela m'a fait mal, mais j'ai fait abstraction de ma douleur et je me suis concentré sur chaque combat, sur chaque adversaire», a expliqué la judoka de 22 ans.

ATS