Giorgio Chiellini

«L’Italie peut dormir tranquillement»

ATS

17.5.2022 - 08:32

Giorgio Chiellini a reconnu lundi que la non-qualification de l'Italie au Mondial 2022 avait «accéléré» sa décision de tirer sa révérence avec la Juventus et avec l'équipe d'Italie. Il a aussi assuré ne pas s'inquiéter pour l'avenir de la Nazionale.

epa09951905 JuventusâÄ™ Giorgio Chiellini (2-R) greets the fans during the Italian Serie A soccer match Juventus FC vs SS Lazio at the Allianz Stadium in Turin, Italy, 16 May 2022. Chiellini is leaving Juventus at the end of the season after 17 years with the club. EPA/ALESSANDRO DI MARCO
Chiellini disputera son dernier match international face à l'Argentine début juin.
KEYSTONE

ATS

17.5.2022 - 08:32

«L'idée était d'arriver à la fin de l'année et à la Coupe du monde. Je sentais que je pouvais conclure en beauté cette période. Malheureusement, cela ne s'est pas passé comme nous l'espérions et cela a clairement accéléré ma décision», a-t-il souligné sur Sky Sport après son dernier match devant les tifosi de la Juve, lundi contre la Lazio (2-2).

Chiellini (116 sélections) disputera son dernier match international le 1er juin contre l'Argentine. «Je quitte l'équipe nationale avec des joueurs forts», a-t-il ajouté, pas inquiet sur la reconstruction nécessaire après l'élimination des Azzurri champions d'Europe en barrages de qualification pour le Mondial contre la Macédoine du Nord (0-1) en mars.

«Quand Pirlo avait arrêté, tout le monde était inquiet, mais on a créé une équipe nouvelle parce que Pirlo ne se remplace pas. Dans la Nazionale, nous avons Alessandro Bastoni, qui est très fort, l'Italie peut dormir tranquillement», a-t-il souligné.

Quelques jours après avoir officialisé son départ en fin de saison de la Juventus, mercredi dernier après la finale de la Coupe d'Italie perdue contre l'Inter Milan (2-4 ap), le capitaine de 37 ans a confirmé ne pas avoir encore tranché sur la suite, entre poursuivre sa carrière (probablement en Amérique du nord) ou devenir dirigeant dans le club turinois.

«Je dois voir quel est le meilleur choix», a confié celui qui aura évolué 17 ans à la Juve, remportant 19 trophées.

ATS