Delphine Darbellay

Delphine Darbellay : «Je voulais prouver que je méritais ma place»

Grégoire Galley, à Méribel

18.3.2022

La Suisse a remporté vendredi le Team Event des finales de Coupe du monde à Méribel. Parmi les jeunes helvètes, Delphine Darbellay s’est mise en évidence. Tout sourire, la Valaisanne de 19 ans, qui disputait sa première course à ce niveau, a pris le temps de répondre aux médias à l’issue de la course. Interview.

Grand sourire pour Delphine Darbellay (deuxième depuis la droite) et les autres helvètes.
Grand sourire pour Delphine Darbellay (deuxième depuis la droite) et les autres helvètes.
KEYSTONE

Grégoire Galley, à Méribel

18.3.2022

Vous ne pouviez pas rêver d’une meilleure arrivée en Coupe du monde...

«Oui, c’est incroyable. C’est ma première course en Coupe du monde et même cette année en Coupe d’Europe je n’avais pas fait beaucoup de points donc d’arriver là et de faire un résultat comme ça, c’est fou. Il faut aussi dire merci à mes coéquipiers qui ont fait un magnifique travail, c’est vraiment incroyable ! Je n’arrive pas encore à réaliser.»

C’est une fin de semaine complètement folle. Prenez-vous beaucoup de plaisir en ce moment ?

«C’est incroyable pour la suite. Cela me motive et me donne de la confiance. Je ne sais pas quoi dire, c’est tout simplement phénoménal.»

Vous semblez très à l’aise dans ce genre de compétitions par équipes…

«Oui, le parallèle par équipes est une discipline qui me convient vraiment bien. J’adore l’ambiance entre nous. Je trouve cela juste génial. Le fait d’avoir déjà vécu cette expérience au Canada lors des championnats du monde juniors m’a beaucoup apporté même si aujourd’hui j’étais très stressée au départ.»

Comment avez-vous géré la pression aujourd’hui ?

«Honnêtement, j’étais pas mal stressée avant la course. Je voulais prouver que je méritais ma place dans l’équipe. Je n’ai pas très bien dormi cette nuit. Je suis soulagée maintenant d’avoir pu produire mon meilleur ski. C’est vraiment cool.»

Quels sentiments avez-vous ressenti après avoir battu la Canadienne Erin Mielzynski ?

«Je ne m’y attendais pas du tout. Je voulais juste éviter de perdre trop de temps contre elle donc de pouvoir gagner ce premier run, c’était vraiment cool. Cela m’a donné beaucoup de confiance pour la suite de la compétition.»

Il y avait aussi un bel élan dans cette jeune équipe de Suisse…

«C’est sûr, nous avions tous envie de gagner. Nous nous sommes soutenus et cela a créé une formidable ambiance dans l’équipe.»

En battant des athlètes bien établies en Coupe du monde, vous avez aussi démontré que le niveau en Coupe d’Europe était très relevé…

«C’est assez fou car ma saison en Coupe d’Europe a été très compliquée car je n’ai pas atteint les résultats escomptés. Je faisais de bons entraînements mais je n’arrivais pas à reproduire ces performances en course. Cela me frustrait mais aujourd’hui j’ai vraiment pu montrer mon meilleur ski et c’est finalement ce qui compte.»