Lake Louise : les Suissesses en grandes favorites en vitesse

ATS

3.12.2021

ATS

3.12.2021

Après les hommes, c'est au tour des femmes de lancer leur saison de vitesse à Lake Louise. Si Corinne Suter semble parée pour cette saison, Lara Gut-Behrami est handicapée par un rhume au Canada.

Corinne Suter lance sa saison de Coupe du monde ce week-end à Lake Louise.
Keystone

Deux descentes et un Super-G, la Coupe du monde dames retrouve son rythme de croisière. Mais à l'instar de l'équipe masculine, les Suissesses doivent composer avec une équipe amoindrie dans le parc national de Banff.

On pense bien sûr à l'absence de Michelle Gisin, pas encore remise à 100% de sa mononucléose et qui a renoncé à l'escapade canadienne pour conserver de l'énergie. L'Obwaldienne est rentrée en Suisse après le slalom de Killington et a prévu de revenir les 11 et 12 décembre pour les deux Super-G de St-Moritz.

LGB enrhumée

Quoi qu'il en soit, les deux meilleurs atouts helvétiques au Canada se nomment Lara Gut-Behrami et Corinne Suter. Les deux femmes avaient impressionné par leur constance la saison dernière. Lara Gut-Behrami avait remporté quatre des six Super-G en ne manquant le podium qu'à une seule reprise pour empocher le globe de la discipline. La Tessinoise a également été la plus rapide lors des deux dernières descentes de Coupe du monde à Val di Fassa, et a remporté l'or en Super-G et le bronze en descente aux Championnats du monde de Cortina.

Lara Gut-Behrami a en outre réussi son entrée dans l'hiver olympique avec une 2e place au géant de Sölden. Lors du géant de Killington, finalement interrompu, elle était parfaitement dans le coup. Seule ombre au tableau, un rhume tenace qui l'ennuie depuis plusieurs semaines. Ces derniers jours, la Tessinoise ne s'est pas entraînée avec l'équipe de vitesse à Nakiska. Elle a préféré faire quelques manches de slalom en Autriche.

Corinne Suter skie sans douleurs

Championne du monde de descente et médaillée d'argent du Super-G des Mondiaux en février, Corinne Suter est l'une des meilleures spécialistes en vitesse. L'an passé, elle a remporté la descente à Val d'Isère et est montée quatre fois sur le podium dans sa discipline de prédilection. Elle avait ajouté trois podiums en Super-G.

La Schwytzoise fait ses débuts après sa chute il y a deux mois à St-Moritz. Victime de contusions osseuses au plateau tibial et contrainte de se reposer cinq semaines, elle a rapidement retrouvé les bonnes sensations à l'entraînement. Le coach de vitesse Roland Platzer ne se fait aucun souci pour sa protégée: «Il ne lui manque que les comparaisons avec les meilleures skieuses des autres nations, mais elle a fait bonne impression.»

Si les conditions d'entraînement à Nakiska n'étaient pas idéales, Platzer se veut tout de même confiant. Il place pas mal d'espoirs en Priska Nufer et espère bien la voir sur un podium cette saison, surtout après les bons résultats de la saison passée. Bonne lors du premier entraînement, Joana Hählen est de retour après une saison tronquée. Quant à Jasmine Flury, son changement de marque semble lui avoir amené de la stabilité et un regain de motivation bienvenu.

Parmi les principales adversaires des Suissesses, impossible d'oublier Sofia Goggia. Détentrice du globe de descente, l'Italienne a remporté le premier galop d'essai à Lake Louise. Si Ilka Stuhec retrouve son ski, elle pourrait aussi se mêler à la lutte devant. En Super-G par contre, la marge de Lara Gut-Behrami semble grande. Tellement à l'aise lorsqu'il faut skier à l'instinct, la Tessinoise doit avant tout se méfier d'elle-même.