Le petit espoir de médaille du relais suisse

4.3.2021

Une place entre le 3e et le 9e rang estime Dario Cologna avant le relais messieurs des Championnats du monde ce jeudi. Pour une médaille, il faudra bien un alignement parfait des planètes...

Dario Cologna rêve d'une troisième place sur le relais messieurs.
Keystone

Au premier abord, l'idée d'une conquête d'une médaille paraît presque présomptueuse. Avec un Dario Cologna dans un jour étincelant comme locomotive peut-être, mais le quadruple champion olympique n'a pas pu rivaliser avec les meilleurs lors de ses deux premières courses (10e en Skiathlon, 15e sur 15 km). "Il manque peut-être un top résultat mais comme équipe nous serons là", explique pourtant le Grison.

Beda Klee assurera le premier relais ce jeudi, Dario Cologna assurera le deuxième secteur en style classique tandis que Jason Rüesch et Remo Furger s'acquitteront de leur tracé en skating. L'or et l'argent semblent déjà promis aux Norvégiens et aux Russes. "Je pense qu'une place entre 3 et 8 ou 9 est tout à fait possible" espère Cologna.

Un point d'interrogation concerne le dernier relayeur Furger. L'Uranais est connu pour ses qualités de sprinter sur les derniers mètres, comme l'a prouvé sa deuxième place dans le sprint par équipes en Coupe du monde à Ulricehamn. Sur de plus longues distances, il est très inconstant et a manqué une place dans le top 50 mercredi sur le 15 km.

Une médaille suisse aurait une dimension historique. Jusque-là, l'unique médaille repose sur le légendaire exploit du relais, médaillé de bronze des Jeux olympiques 1972 à Sapporo. Dernier relayeur, Edi Hauser avait réalisé le finish de sa vie pour devancer au sprint le champion olympique du 15 km, le Suédois Sven-Ake Lundbäck.

Dans l'ère Cologna, la Suisse s'est approchée du podium. Ce n'est pas passé loin en 2017 avec une quatrième place, les fondeurs helvétiques s'inclinant pour deux dixièmes de seconde face à la Suède pour le bronze.