Skicross

Les Suisses nourrissent de grandes ambitions

ATS

6.12.2022 - 10:30

L'équipe de Suisse de skicross débute son hiver jeudi à Val Thorens avec de grandes ambitions. L'objectif est de remporter des médailles aux Championnats du monde et un grand globe de cristal.

Fanny Smith sera à nouveau la figure de prouve de l’équipe féminine.
Fanny Smith sera à nouveau la figure de prouve de l’équipe féminine.
Keystone

ATS

6.12.2022 - 10:30

Chez les hommes, l'équipe du nouvel entraîneur en chef Enrico Vetsch est la grande favorite, du moins si l'on se réfère aux succès récents. L'hiver dernier, Ryan Regez a remporté l'or olympique et le classement général de la Coupe du monde, Alex Fiva a décroché l'argent à Pékin et avait été sacré champion du monde l'année précédente.

Le Bernois et le Grison de bientôt 37 ans sont deux des cinq coureurs ayant le statut de membre de l'équipe nationale. L'ambitieux Tobias Baur, l'excellent starter Joos Berry et le convalescent Romain Détraz ont également mérité le plus haut grade grâce à leurs résultats. L'un des membres de ce quintette devrait logiquement décrocher le grand globe de cristal.

En outre, les routiniers Marc Bischofberger, Jonas Lenherr, ainsi que Luca Lubasch, nourrissent l'espoir de décrocher un billet pour les Championnats du monde à Bakuriani en Géorgie. Ce trio a obtenu le droit de participer au coup d'envoi de la Coupe du monde au terme de sélections internes.

Des médailles au pluriel

Vetsch, qui a remplacé Ralph Pfäffli en tant que chef du skicross et qui est désormais soutenu par le champion olympique français Jean-Frédéric Chapuis (à la place de Mike Schmid) et l'Italien Stefan Thanei, parle également de médailles dans ses objectifs pour cet hiver. Et il utilise le pluriel en parlant des breloques.

Le Grison compte également sur l'équipe mixte et sur Fanny Smith. La Vaudoise est l'une des rares à pouvoir sérieusement rivaliser avec Sandra Näslund. La championne olympique, double championne du monde et dominatrice de la Coupe du monde suédoise a également dominé la concurrence grâce à ses capacités physiques.

En changeant notamment de marque de skis, Fanny Smith, 30 ans, espère avoir réduit l'écart avec la Suédoise. Sixtine Cousin, qui revient d'une déchirure des ligaments croisés, Talina Gantenbein et Saskja Lack seront également au départ de cette saison de Coupe du monde.

Une préparation optimale

L'équipe de Suisse se sent parfaitement préparée. Non seulement parce qu'elle peut s'entraîner dans des installations couvertes à Bienne et à Balzers au Liechtenstein, mais aussi parce qu'elle est l'une des rares équipes à s'être entraînée au Chili dans des conditions de neige bien meilleures que les autres équipes européennes.

L'équipe aurait aimé profiter de cet avantage début novembre lors de l'ouverture de la Coupe du monde aux Deux Alpes en France, annulée par manque de neige. Avant Noël, seules les stations de Val Thorens, Arosa lundi prochain et San Candido dans le Haut-Adige accueilleront des épreuves. Le week-end des 11 et 12 mars, la Suisse accueillera une deuxième fois la Coupe du monde, à Veysonnaz.

ATS