Wengen

Une première magistrale pour Marco Odermatt !

ATS

13.1.2022

Impressionnant dans le géant d'Adelboden samedi dernier, Marco Odermatt a poursuivi sur sa lancée dans les Alpes bernoises jeudi. Le Nidwaldien a remporté le super-G de Wengen, cueillant ainsi sa 6e victoire de l'hiver, la 10e au total en Coupe du monde.

Marco Odermatt est resté sur son nuage à Wengen.
Marco Odermatt est resté sur son nuage à Wengen.
KEYSTONE

ATS

13.1.2022

Auteur d'une démonstration sur le bas du parcours d'un super-G ne comportant aucune difficulté majeure, le phénomène de Hergiswil s'est donc adjugé près de la moitié des épreuves qu'il a disputées depuis le début de la saison! Un bilan époustouflant.

Marco Odermatt, qui en est par ailleurs à neuf podiums en 13 courses cet hiver, a cumulé 945 points soit plus de 70 de moyenne par course disputée. «Il n'y a pas beaucoup de mots pour décrire ce que Marco accomplit cette saison», a résumé au micro de la RTS Loïc Meillard.

«Incroyable»

Aleksander Aamodt Kilde, qui avait remporté les trois précédents super-G, semblait pourtant en mesure de réussir la passe de quatre. Le Norvégien comptait ainsi 0''41 d'avance sur Marco Odermatt au premier pointage intermédiaire. Mais il a manqué de fluidité sur les dernières courbes, échouant au 2e rang à 0''23.

«C'est une journée parfaite», a lâché Marco Odermatt, dont les sensations étaient déjà excellentes au réveil. «C'est génial. C'est incroyable de gagner à Adelboden puis à Wengen cinq jours plus tard, même si ce n'était pas la descente du Lauberhorn», a-t-il poursuivi, le sourire jusqu'aux oreilles.

Le Nidwaldien de 24 ans, qui a remercié son serviceman pour son «très bon travail», gardait toutefois les pieds sur terre avant les deux descentes prévues vendredi et samedi à Wengen. «Cette victoire est super pour la confiance. Mais la descente est une autre discipline, où il faut plus d'expérience», a-t-il rappelé.



396 points d'avance au général

Marco Odermatt restait pourtant sur deux contre-performances en super-G, avec un 24e rang à Val Gardena et un 8e à Bormio, et il s'élançait pour la deuxième fois seulement sur le Lauberhorn après l'entraînement de descente de la veille. Mais sa confiance et son talent lui ont permis de signer une manche quasi parfaite jeudi.

Le sportif suisse de l'année 2021 prend ainsi un peu plus ses distances au classement général, où sa marge sur son dauphin Aleksander Aamodt Kilde est désormais de 396 unités. Il revient par ailleurs à 61 points du Norvégien au classement de super-G, avec encore deux courses à disputer cet hiver dans la spécialité.

Une grosse faute pour Feuz

Les autres Suisses ont terminé loin du podium, dont la troisième marche est occupée par l'Autrichien Matthias Mayer (à 0''58 du vainqueur). Stefan Rogentin (11e à 1''09), Niels Hintermann (14e à 1''16) et Loïc Meillard (15e à 1''22) se sont néanmoins classés parmi les 15 premiers de ce super-G.

Coupable d'une grosse faute de carre, Beat Feuz doit quant à lui se contenter du 24e rang. «Je n'aurais sans doute pas gagné sans cette faute, et ne serais même pas monté sur le podium. Mais un bon résultat était possible», a expliqué l'Emmentalois, qui visera vendredi un quatrième succès historique en descente à Wengen.