Zagreb

Ski alpin : le slalom messieurs de Zagreb tourne en ridicule

ATS / blue Sports

6.1.2022

Le slalom Coupe du monde messieurs de Zagreb a été annulé après le passage de 19 concurrents seulement en plus d'une heure. Les conditions de la piste ne permettaient pas une course régulière.

La piste de Zagreb n'aura pas tenu le coup.
La piste de Zagreb n'aura pas tenu le coup.
Keystone

ATS / blue Sports

6.1.2022

Le jury a - enfin - pris la décision logique et attendue de mettre un terme à cette mascarade, «dans l'intérêt de la sécurité et du fair-play», a indiqué la FIS. Il n'empêche qu'on se demande bien pourquoi il a fallu si longtemps pour se rendre à l'évidence.

La course avait déjà été annulée mercredi. Malgré un léger refroidissement sur la capitale croate, il fallait faire preuve d'un optimisme béat pour penser que le slalom pourrait se dérouler dans des conditions normales même pas 24 heures plus tard.



Le Norvégien Sebastian Foss-Solevaag, parti avec le dossard no 1, avait signé le meilleur temps en 55''26. Il devançait le Valaisan Ramon Zenhäusern (dossard 3) de 0''49. Deux autres Suisses figuraient dans le top 10, Loïc Meillard (7e à 1''83) et Daniel Yule (8e à 2''10). Seuls trois skieurs étaient restés dans la même seconde que le leader, à savoir Zenhäusern, le Français Clément Noel (dossard 7/à 0''58) et l'Italien Alex Vinatzer (dossard 8/à 0''87).

Colère et frustration

La course a été interrompue à de multiples reprises à partir du dossard 14, la piste, très molle, se dégradant trop. Le signe de Luca Aerni (dossard 17), qui s'est frappé la tempe de manière très expressive après avoir concédé 3''22, en disait long sur la colère et la frustration des skieurs, lancés à l'aventure dans des conditions ridicules et indignes d'une épreuve de Coupe du monde.

Les skieurs avaient de la peine à comprendre l'obstination des organisateurs. Daniel Yule a constaté que le revêtement avait commencé à craqueler après le passage des ouvreurs déjà. Les slalomeurs au-delà du dossard 10 n'avaient aucune chance. «Mon avis ne compte pas, donc je préfère ne rien dire. Mais en tout cas, skier dans ces conditions ne procure pas de plaisir», a glissé le Valaisan. Luca Aerni a lui comparé ce slalom a une épreuve de bosses.

Loïc Meillard a pour sa part laissé exploser sa colère sur Instagram. «Merci à la FIS pour ce grand spectacle à Zagreb. Ce n'est pas ce qu'est notre sport et aujourd'hui nous avons dépassé les limites de l'acceptable. Je croise les doigts pour que Victor Muffat-Jeandet aille bien. #mascarade», a écrit le skieur d'Hérémence en légende d'un post Instagram.

Prochaine étape, Adelboden, avec un géant au programme samedi, suivi d'un slalom dimanche. Victor Muffat-Jeandet ne sera toutefois pas de la partie, puisque le Français s'est fracturé la cheville en enfourchant lors de ce slalom de Zagreb.