Gauff sous le choc: "J'étais surprise que le public m'applaudisse"

ATS

1.7.2019

Plus jeune joueuse de l'ère Open à se qualifier pour le tableau principal de Wimbledon, Cori Gauff n'a pas raté sa grande «première». Elle a battu Venus Williams, l'une de ses idoles.

"C'est la première fois que je pleure après avoir gagné un match". 313e mondiale, l'Américaine de 15 ans s'est imposée 6-4 6-4 devant la quintuple gagnante du tournoi, de... 23 ans son aînée.

Incapable de relancer la première balle de sa rivale, Venus Williams fut une proie bien trop facile pour cette adolescente qui ne doute de rien,qui a été élevée pour gagner et qui, enfin, est couvée par Tony Godsick, l'agent de Roger Federer.

"Je ne sais pas comment décrire ce que je ressens, a-t-elle avoué au micro de la BBC. "Je jouais sur un si grand court... J'essayais de me dire qu'il avait la même taille que n'importe quel autre, mais tout autour me paraissait immense" explique la prodige américaine qui est revenue sur ce moment de gloire et d'émotion en conférence de presse. 

Quelle est votre réaction après cette victoire ?

"Je suis sous le choc. Je suis bénie que Wimbledon ait décidé de me donner la wild-card. Tu es forcément sous le choc quand tu joues ton héroïne au premier tour, mais je l'ai pris comme n'importe quel autre match. Quand je suis entrée sur le court, j'avais ma musique dans les oreilles. Je pouvais quand même entendre la foule qui était très bruyante, mais la musique m'a aidée me calmer"

On vous a vu pleurer et faire une prière sur le court. Est-ce dans vos habitudes ?

"La dernière fois que j'ai pleuré, c'était devant le film - Avengers : End Game  -  quand Iron Man est mort. À chaque fois que j'y pense, j'ai les larmes aux yeux parce que j'aimais vraiment Iron Man. J'ai dit une prière à la fin du match. J'ai remercié Dieu pour tout ça. Depuis que j'ai huit ans, avant chaque match, mon père et moi disons une prière ensemble. Pas pour une victoire, mais pour que mon adversaire et moi restions en sécurité. Je n'étais pas surprise de gagner, mais j'étais submergée par l'émotion à la fin. Je n'avais jamais joué sur un tel court. J'étais surprise que le public m'applaudisse."

Qu'avez-vous dit à Venus Williams après la balle de match ?

"Je l'ai remerciée pour tout ce qu'elle a apporté au tennis. Elle a été une source d'inspiration pour tellement de gens. Je l'avais déjà rencontrée, mais je n'avais pas eu le cran de lui dire quoi que ce soit. Je me suis dit que c'était maintenant ou jamais."

Comment vous décririez-vous ?

"Je suis très maladroite en dehors du court. Je sors des blagues en permanence. Quand je m'entraînais, des gens me prenaient en photo. Ils étaient assez nombreux, ça me faisait sourire. Les pros qui sont habitués étaient sérieux, mais je ne pouvais pas m'empêcher de rire parce que c'est bizarre de ne pas sourire quand des gens te photographient. Et en tant que joueuse, je suis agressive, je prends ma chance, j'aime frapper mes services."

Au deuxième tour, Cori Gauff affrontera la Slovaque Magdalena Rybarikova (WTA 139), demi-finaliste de ce tournoi de Wimbledon il y a deux ans.

Retour à la page d'accueilRetour au sport