US Open

Affaire Serena: le quotidien republie sa caricature en "une" !

Bugnon Michaël

12.9.2018

Décidément, Serena Williams et sa perte de nerfs font toujours autant parler dans le monde du tennis. Un dessin du caricaturiste Mark Knight a notamment fait polémique, et le quotidien "Herald Sun" a remis de l'huile sur le feu.

Voici la "une" du quotidien "Herald Sun" de mercredi:

"Bienvenue dans le monde du politiquement correct": voilà un titre évocateur. 
Une du Herald Sun - Twitter

Les déclarations sur le pétage de plombs de Serena Williams lors de la finale dames de l'US Open n'en finissent plus. Les médias, les joueuses, la WTA ainsi que d'autres personnalités du monde sportif se sont emparés de cette polémique, allant même jusqu'à parler de sexisme, voire de racisme.

Hier, nous vous parlions d'une caricature de l'Australien Mark Knight, parue dans le quotidien "Herald Sun". La romancière JK Rowling, et d'autres, ont grandement critiqué ce dessin, accusant son auteur de se servir de "tropes racistes et sexistes".

Rebelote

En ce mercredi, le journal en question a décidé de republier sa caricature en une accompagnée du titre "Bienvenue dans le monde du politiquement correct" et d'autres dessins de Mark Knight. Des personnalités comme Donald Trump ou Kim Jong Un y sont représentés.

L'objectif de cette publication est de défendre son dessinateur et de prouver que ce journal n'utilisait justement pas ces "tropes racistes et sexistes".

«Le monde est devenu fou»

Le principal intéressé, Mark Knight, est lui-aussi revenu sur cette immense polémique: "J'ai fait ce dessin dimanche soir après avoir vu la finale de l'US Open et vu la meilleure joueuse de tennis au monde faire une colère, ce que j'ai trouvé intéressant. Le dessin de Serena porte sur son comportement déplorable, pas sur la race." a-t-il déclaré au site internet de News Corp Australia.

Suite au déferlement connu sur la toile et aux 22000 commentaires, majoritairement critiques, qu'il a reçu sur la publication de son tweet, Mark Knight a décidé de suspendre son compte Twitter afin de protéger sa famille et ses enfants. Il estime de plus que "le monde est devenu fou".

Retour à la page d'accueil