"Au début, je pleurais"

Grégoire Galley

25.1.2021

La situation devient très pesante pour les joueurs qui sont en quarantaine et qui doivent disputer l'Open d'Australie. 

Après la quarantaine, la chaleur australienne suffocante pour Azarenka ?
Keystone

Enfermée dans sa chambre d'hôtel afin de respecter la quarantaine stricte imposée aux joueurs à leur arrivée en Australie, Victoria Azarenka est au bord de la dépression. 

La joueuse biélorusse de 31 ans a d'ailleurs horriblement souffert durant les premiers jours de son confinement. Séparée de son fils, Léo, celle qui a remporté l'Open d'Australie en 2012 et en 2013 est revenue dans les médias sur l'étrange situation qu'elle est en train de vivre tant bien que mal. "Je pleurais (au début), mais avec le temps, je me suis habituée à la situation et j’ai continué à avancer", a confié la native de Minsk.



Ainsi, Victoria Azarenka passe ses journées à s'entrainer dans sa chambre afin d'être d'attaque pour le début du premier tournoi du Grand Chelem agendé au 8 février prochain. Malgré tout, comme elle l'a dit sur Twitter avec ironie, elle a légèrement perdu la notion du temps. Heureusement, pour Azarenka et les autres, la fin du calvaire approche...

Retour à la page d'accueilRetour au sport