Tennis

Clap de fin pour l'ex petite princesse de Trübbach

ATS

2.11.2017 - 12:34

Genève

Martina Hingis mettra définitivement un terme à sa carrière à l'issue du Masters WTA! Ex enfant prodige du tennis et actuelle no 1 mondiale en double, la St-Galloise de 37 ans a décidé de s'en aller au sommet.

"Les adieux officiels sont prévus après mon dernier match, j'espère donc dimanche", a-t-elle déclaré, confirmant une information du quotidien sportif espagnol Marca. Son annonce est tombée peu avant son entrée en lice à Singapour, où elle vise son 10e titre de l'année avec sa coéquipière taïwanaise Yung-Jan Chan.

"C'est le bon moment pour moi. C'est mieux de s'en aller en étant au sommet. J'ai connu de grands succès au cours des dernières années, et il serait difficile de faire aussi bien. Mes priorités ont en outre changé", a-t-elle expliqué, sans donner davantage de détails sur son avenir.

"Ma carrière professionnelle a été longue de 23 ans, ce qui est difficile à croire. Je me sens très chanceuse d'avoir pu pratiquer tant d'années ce magnifique sport", a-t-elle ensuite ajouté dans un message sur Facebook. Elle y remercie tous ceux qui ont contribué à sa carrière, à commencer par son premier entraîneur, sa mère Melanie Molitor. "Ce n'est pas un adieu. Comme le montrent ces dernières années, je n'ai jamais réussi à rester très longtemps éloignée du tennis. Je me réjouis de voir quels seront les nouveaux défis que je pourrai relever. Je pense que le meilleur est encore à venir", a-t-elle conclu.

Une ascension fulgurante

Révélée très jeune avec notamment un premier titre conquis en 1993 à Roland-Garros chez les juniors alors qu'elle n'avait que 12 ans, Martina Hingis a démarré sa carrière professionnelle le 4 octobre 1994 à Zurich. Attendue au tournant alors qu'elle venait de fêter ses 14 ans, celle que l'on surnommait "la petite princesse de Trübbach" n'avait alors pas déçu les observateurs: elle avait dominé l'Américaine Patty Fendick, pourtant classée au 45e rang mondial, en deux sets (6-4 6-3).

Son ascension fut dès lors fulgurante. Victorieuse d'un premier titre estampillé WTA en octobre 1996 à Filderstadt, elle devenait la plus jeune lauréate de l'Open d'Australie en janvier 1997, à 16 ans et 4 mois. Elle accédait en toute logique à la 1re place du classement WTA le 31 mars 1997 après son sacre à Miami, devenant ainsi à 16 ans et 6 mois le plus jeune no 1 mondial de l'histoire. Un record de précocité qui ne sera vraisemblablement jamais battu.

Son sens du jeu, son inimitable toucher de balle et sa capacité à prendre la balle plus tôt que n'importe quelle adversaire lui avaient permis de régner quasiment sans partage dans un premier temps. Martina Hingis s'adjugeait cinq titres du Grand Chelem entre 1997 et 1999 (Open d'Australie 1997, 1998, 1999, Wimbledon 1997 et US Open 1997). Elle remportait au total 35 titres en simple jusqu'à sa première "pause" à la fin 2002, passant au total 209 semaines au sommet de la hiérarchie mondiale.

Un contrôle qui fait tache

L'avènement des "cogneuses" comme les soeurs Williams et, surtout, des blessures à répétition auront précipité sa première chute. Opérée des deux pieds - elle avait d'ailleurs porté plainte contre son équipementier Tacchini -, Martina Hingis annonçait sa retraite en février 2003. La défaite subie face à Elena Dementieva à Filderstadt à l'automne 2002 allait demeurer pendant plus de trois ans son dernier match sur le circuit.

La St-Galloise revenait finalement aux affaires à l'entame de la saison 2006. Avec succès dans un premier temps: elle gagnait trois nouveaux titres en simple, le dernier en février 2007 à Tokyo, et grimpait jusqu'à la 6e place mondiale. Mais de nouveaux soucis de santé stoppaient son élan, avant qu'un contrôle antidopage positif à la cocaïne révélé en novembre 2007 ne la pousse une deuxième fois à la retraite.

Dix titres majeurs ajoutés depuis 2013

Pour l'amour du jeu, Martina Hingis effectuait un deuxième retour à la compétition au printemps 2013, mais en se concentrant sur le double. Elle a depuis conquis pas moins de 27 titres en double dames dont 4 en Grand Chelem, ainsi que 6 trophées en double mixte. Elle affiche donc pas moins de 25 trophées majeurs (5 en simple, 13 en double et 7 en mixte) à son tableau de chasse!

Martina Hingis aura donc quasiment tout gagné durant sa très longue carrière. Elle a comblé une des rares lacunes de son palmarès l'été dernier à Rio, décrochant une médaille d'argent olympique en compagnie de Timea Bacsinszky. Sa troisième carrière ne lui aura en revanche pas permis de triompher en FedCup. Et elle n'oubliera pas non plus les deux échecs subis en finale du simple à Roland-Garros, elle qui aurait certainement signé le Grand Chelem calendaire en 1997 si elle avait battu l'outsider Iva Majoli en finale sur la terre battue parisienne.

Retour à la page d'accueil

ATS