Tennis

Djokovic tente de se racheter avec un don

ATS

1.7.2020

Fortement critiqué pour avoir organisé un tournoi de tennis lors duquel plusieurs joueurs, dont lui-même, ont attrapé le COVID-19, Novak Djokovic essaie de se racheter. Le no 1 mondial a fait un don de plus de 40'000 euros à une ville serbe durement touchée par la pandémie.

Novak Djokovic a fait un don de 40'000 euros à une ville serbe touchée par la pandémie.
Keystone

Le numéro un mondial, âgé de 33 ans, a offert cet argent à Novi Pazar, situé dans le sud-ouest de la Serbie, pour l'aider à faire face à un nombre croissant de cas de COVID-19, a rapporté la chaîne sportive SportKlub TV sur son site internet. La ville a proclamé l'état d'urgence fin juin.

Après avoir maîtrisé une première vague de la pandémie au début du mois de mai, la Serbie fait maintenant état d'une nouvelle poussée, enregistrant plus de 200 nouveaux cas par jour, contre une cinquantaine il y a un mois.

Se croyant tiré d'affaire, le pays avait permis à Djokovic d'organiser un tournoi caritatif, débuté à Belgrade à la mi-juin, avant qu'une série d'infections n'oblige les organisateurs à l'interrompre.

Outre Djokovic, trois autres joueurs – Grigor Dimitrov, Borna Coric et Viktor Troicki – ayant participé à l'Adria Tour, ainsi que l'entraîneur du Serbe, Goran Ivanisevic, ont été testés positifs. L'épouse de Djokovic, Jelena, a elle aussi contracté le virus.

Le tournoi s'était déroulé au mépris de toute règle de sécurité devant plusieurs milliers de supporters: les joueurs s'étaient notamment embrassés par-dessus le filet, avaient joué au basket et avaient même dansé dans une boîte de nuit à Belgrade. Djokovic avait ensuite déclaré être «profondément désolé» que le tournoi «ait causé du tort».

La Serbie, qui compte une population d'environ 7 millions de personnes, a enregistré près de 15'000 cas de coronavirus et environ 280 décès.

Retour à la page d'accueilRetour au sport