Coupe Davis

Dominic Stricker joue déjà les mentors

gma, ats

1.3.2022 - 15:44

Il n'a que 19 ans, et vit simplement son deuxième week-end de Coupe Davis. Mais Dominic Stricker, dont l'ascension se poursuit tranquillement mais inexorablement, joue déjà les mentors cette semaine à Bienne.

La Suisse affrontera le Liban ce vendredi à BIenne
Keystone

gma, ats

1.3.2022 - 15:44

Nouveau venu dans l'équipe de Suisse, Alexander Ritschard était un homme particulièrement demandé mardi lors de la conférence de presse précédant le barrage du groupe mondial I face au Liban. Mais Dominic Stricker l'a «couvé» tout au long de ses interviews et séances photos, fort d'une certaine expérience dans la gestion des médias.

Stricker «moins tendu» qu'en septembre

Sacré chez les juniors à Roland-Garros en 2020, Dominic Stricker a déjà l'habitude de se retrouver sous les feux des projecteurs. Il a remporté deux titres sur le circuit Challenger, dont un à Cleveland en février, et compte déjà des succès sur des joueurs de tout premier plan (Hubert Hurkacz, Marin Cilic ou Marton Fucsovics).

Le gaucher bernois n'a cessé de grimper dans la hiérarchie depuis une année, passant de la 1018e place le 1er mars 2021 à la 158e, son classement actuel. Et sa confiance se ressent aussi dans sa manière d'aborder son deuxième match de Coupe Davis. «Je suis moins tendu que pour mon premier match. Pour le moment en tout cas», lâche-t-il.

Dominic Stricker, pour qui «c'est un immense honneur de jouer pour la Suisse», avait il est vrai signé des débuts tonitruants dans cette compétition en septembre dernier. Il avait gagné ses deux matches – un simple et un double, joué au côté de Marc-Andrea Hüsler – face à une opposition estonienne certes modeste.

L'obstacle libanais semble également facilement surmontable pour l'équipe de Suisse, toujours emmenée par Henri Laaksonen (ATP 86). No 1 de l'équipe du Liban, Benjamin Hassan ne pointe ainsi qu'au 325e rang du classement ATP. Il a la particularité de représenter l'Allemagne sur le circuit ATP.

Ritschard en terrain connu

Une situation qui est d'ailleurs similaire à celle d'Alexander Ritschard, qui a vécu en Floride pendant plus de sept ans et représentait jusqu'ici son pays d'adoption, les Etats-Unis. De retour en Suisse depuis la fin de l'année dernière, le Zurichois fait cette semaine ses premiers pas sous le drapeau helvétique.

A 27 ans, Alexander Ritschard – qui avait déjà représenté la Suisse chez les juniors – est un novice en Coupe Davis. Mais il évolue en terrain connu: il dispute depuis de nombreuses années les Interclubs de LNA avec la formation zurichoise du TC Seeblick, où il a côtoyé tant Dominic Stricker que Marc-Andrea Hüsler.

Cette sélection est «un immense honneur auquel je ne m'attendais pas». Mais elle n'a rien d'illogique pour le capitaine Severin Lüthi, qui était d'ailleurs en contact avec lui depuis longtemps: Alexander Ritschard est le quatrième meilleur Suisse au classement ATP si l'on fait abstraction de Roger Federer et Stan Wawrinka.

Ancien étudiant de l'Université de Virginie – où il a obtenu un bachelor en design graphique -, le Zurichois avait choisi de concourir pour les Etats-Unis sur conseil de son coach, une décision qui n'était «pas la meilleure». Opéré à quatre reprises du bras droit, il a en outre vu sa carrière de sportif sérieusement menacée.

Mais ces difficultés appartiennent au passé. Finaliste du Challenger de Forli la semaine passée, Alexander Ritschard tient la forme de sa vie. Jamais aussi bien classé que ce lundi (232e), il se réjouit de faire partie d'une «super équipe», même s'il ne devrait logiquement pas être titularisé face au Liban.

gma, ats