Roland-Garros

Et si Teichmann et Bencic allaient au bout de leur rêve...

ATS

26.5.2022 - 15:07

Comme on pouvait à la fois l'espérer et le redouter, Belinda Bencic (WTA 14) et Jil Teichmann (WTA 24) portent seules les espoirs suisses à l'aube du sixième jour des Internationaux de France. Avec des ambitions affirmées.

Belinda Bencic a une belle carte à jouer à la Porte d’Auteuil.
Keystone

ATS

26.5.2022 - 15:07

Belinda Bencic est, en effet, la joueuse la mieux classée parmi les seize encore en lice dans le bas du tableau. Brillante jeudi lors de son deuxième tour contre Bianca Andreescu (WTA 72), la championne olympique n'a pas le droit de laisser passer une telle occasion. Titrée cette année sur terre battue à Charleston, elle a vraiment les moyens d'imposer son tennis à la Porte d'Auteuil.

Elle a, ainsi, témoigné d'un réel brio pour s'imposer 6-2 6-4 et prendre ainsi sa revanche sur la Canadienne qui l'avait battue en demi-finale de l'US Open 2019. La seule fausse note fut son relâchement au moment de conclure. Elle avait mené en effet 5-1 dans le second set avant de se crisper. «J'ai peut-être besoin de me faire peur, sourit la Saint-Galloise. Mais au final, ce fut une performance très solide. Même si je sens que je peux encore faire mieux.»

En seizième de finale, Belinda Bencic affrontera l'autre «merveille» du tennis canadien en la personne de Leylah Fernandez (WTA 18), finaliste de l'US Open 2021. Même si elle perdu leur premier duel – en 2020 à Bienne à l'occasion de la Fed Cup –, Belinda Bencic semble posséder une marge sur sa future adversaire.

Jil Teichmann pour une revanche

On ne peut en dire autant sur Jil Teichmann qui s'apprête à livrer une rencontre très indécise face à l'ancienne no 1 mondiale Victoria Azarenka (WTA 15). Elle s'annonce ainsi bien plus ouverte que celle de Melbourne en janvier dernier qui avait vu la Bélarusse s'imposer 6-1 6-2 contre une Jil Teichmann bien apathique. Mais à Paris, la gauchère surfe sur ses résultats de Madrid – demi-finale – et de Rome – quart de finale – pour accéder pour la première fois de sa carrière en seizième de finale d'un tournoi du Grand Chelem.

Jil Teichmann s'est imposée aisément 6-4 6-1 devant la Serbe Olga Danilova (WTA 172). Face à une joueuse à laquelle prédit un grand avenir, la Suissesse a su varier à la perfection pour signer, comme Belinda Bencic, un succès fort probant. Et pour rêver, pourquoi pas, à un derby suisse jeudi prochain en demi-finale...

Dans le simple messieurs en revanche, le droit au rêve n'existe plus vraiment pour les représentants helvétiques. Après la défaite sans gloire lundi de Stan Wawrinka face à Corentin Mouter, Henri Laaksonen (ATP 96) n'a pas existé jeudi devant Holger Rune (ATP 40). Le Schafffhousois s'est incliné 6-2 6-3 6-3 devant le teenager danois. «J'étais dans un mauvais jour. J'ai manqué d'agressivité.» Et d'allant aussi face à un joueur qui a pourtant terminé le match sur une jambe après s'être tordu le pied à 3-1 au troisième set...

ATS