US Open

US Open : Djokovic peut devenir le plus grand joueur de tous les temps

ld, ats

27.8.2021 - 10:28

ld, ats

27.8.2021 - 10:28

Novak Djokovic a rendez-vous avec son destin dès lundi à Flushing Meadows. S'il remporte l'US Open, le Serbe fermera à jamais le débat sur l'identité du plus grand joueur de tous les temps.

Novak Djokovic a rendez-vous avec son destin dès lundi à Flushing Meadows.
Keystone

Il deviendrait à la fois ainsi le seul détenteur du record des titres en Grand Chelem avec 21 victoires et signerait le quatrième Grand Chelem calendaire de l'histoire après Donald Budge en 1938 et Rod Laver en 1962 et en 1969.

L'enjeu est tout simplement phénoménal pour le no 1 mondial. Même si en l'absence de Roger Federer et de Rafael Nadal, blessés respectivement à un genou et à un pied, l'incroyable «finalissima» entre les trois lauréats de 20 titres du Grand Chelem n'aura pas lieu et si seulement trois vainqueurs de Grand Chelem figurent dans le tableau – Novak Djokovic, Marin Cilic et Andy Murray -, cet US Open 2021 s'avance comme «le» tournoi du siècle.

Novak Djokovic parviendra-il à résister à l'immense pression qui pèsera sur ses épaules ? Aura-t-il oublié sa mésaventure de l'an dernier avec cette disqualification lors de son huitième de finale face à Pablo Carreno-Busta après avoir «allumé» involontairement un juge de ligne ? Aura-t-il, surtout, pansé les plaies de sa défaite en demi-finale du tournoi olympique face à Alexander Zverev ? Malgré un set et un break d'avance, le Serbe avait perdu le fil de son tennis pour concéder un échec mortifiant alors qu'il rêvait de cueillir, comme Steffi Graf en 1988, l'or des Jeux l'année de son – éventuel – Grand Chelem.

Un doute pour Alexander Zverev

Comme pour Wimbledon, Novak Djokovic abordera l'US Open sans avoir disputé le moindre tournoi de préparation. Le Serbe a, toutefois, tenu à arriver tôt à New York pour effacer pleinement le décalage horaire. Jeudi, il a pris connaissance d'un tirage au sort qui ne l'a pas vraiment favorisé avec les présences de Matteo Berrettini et d'Alexander Zverev dans sa partie de tableau. L'autre partie verra un duel entre le finaliste de Roland-Garros Stefanos Tsitsipas et celui de Melbourne Daniil Medvedev pour une place en finale.

A Roland-Garros, en quart de finale, et à Wimbledon, en finale, l'Italien a démontré qu'il n'était pas à des années-lumière de Novak Djokovic. Quant à l'Allemand, sa victoire aux Jeux a décuplé sa confiance. Titré dimanche à Cincinnati, celui qui avait perdu sur le fil la finale de l'an dernier face à Dominic Thiem sera le rival le plus dangereux de Novak Djokovic s'il n'est pas affecté par les nouvelles accusations pour violence domestique de son ancienne campagne.

Bencic: un rendez-vous avec Barty

Roger Federer et Stan Wawrinka sur le flanc, les chances suisses reposeront sur le trio formé par Belinda Bencic (WTA 12), Jil Teichmann (WTA 44) et Viktorija Golubic (WTA 45). Après l'or de Tokyo, Belinda Bencic doit se convaincre qu'elle peut, elle aussi, gagner un titre du Grand Chelem même si la no 1 mondiale Ashleigh Barty semble avoir pris la main ces derniers mois. Demi-finaliste il y a deux ans après avoir éliminé la tenante du titre Naomi Osaka, Belinda Bencic a, justement, rendez-vous avec l'Australienne en quart de finale.

Egalement placée dans le premier quart du tableau, Jil Teichmann entend brouiller les cartes comme elle a si bien pu le faire à Cincinnati où elle ne s'est inclinée qu'en finale face à Ashleigh Barty. Enfin débarrassée de ses blessures, la gauchère de 24 ans a rappelé dans l'Ohio qu'elle possédait un jeu d'attaque qui peut payer contre les meilleures.

Quart de finaliste à Wimbledon, Vitkorija Golubic ne peut pas, contrairement à Belinda Bencic et à Jil Teichmann, voir au-delà de son premier tour. Il l'opposera à Bianca Andreescu (WTA 7), la gagnante de 2019. Trop souvent blessée ces derniers mois, la Canadienne aborde cet US Open sans aucun repère. Le constat vaut aussi pour la tenante du titre Naomi Osaka, qui a traversé l'été l'âme en peine.

ld, ats