Six balles de match sauvées

Nikles s’adjuge le derby helvétique

ats

17.5.2022 - 18:09

La troisième tentative fut la bonne pour Johan Nikles (ATP 317). Battu au 1er tour à Gstaad en 2016 et en 2021 pour ses deux premières apparitions sur l'ATP Tour, le Genevois a cueilli mardi le premier succès de sa carrière sur le circuit principal, s'imposant 5-7 7-6 (7/3) 7-5 devant Leandro Riedi (ATP 301).

ats

17.5.2022 - 18:09

Johan Nikles (25 ans) n'oubliera pas de sitôt cette victoire, obtenue après 2h31' de jeu sous un soleil de plomb. Il a en effet effacé pas moins de six balles de match à 7-5 5-4 dans la deuxième manche. Et sans même devoir sortir le grand jeu: Leandro Riedi a en effet craqué au moment de porter l'estocade sur son engagement.

«Je n'y croyais pas»

«Honnêtement, je n'y croyais pas à 40/0, car il servait très bien. Je sentais que ça dépendait de lui», a expliqué le héros du jour. «Après avoir sauvé la deuxième balle de match sur une double faute, je me suis dit +pourquoi pas?+. Et quand je me suis procuré une balle de break, j'ai senti que c'était le bon moment», a-t-il lâché.

«Après avoir réussi le break (réd: pour revenir à 5-5), j'ai même pensé que le match avait tourné», a poursuivi Johan Nikles, persuadé qu'un tel retournement de situation ne se serait jamais produit sans le soutien du public. Le Genevois a su surfer cette vague, attendant ensuite sagement son heure dans la manche décisive.

Et à 5-5 au troisième set, Leandro Riedi (20 ans) a une nouvelle fois été lâché par ses nerfs. Le finaliste du tableau junior de Roland-Garros 2020 a offert le break décisif à son adversaire, sur une double faute, après avoir également mené 40/0. Johan Nikles n'a pas tremblé au moment de conclure sur son service.

Riedi forcément abattu

«C'est le plus beau moment de ma carrière. C'est dur de trouver un moment avec autant d'émotions», a lâché le Genevois, vainqueur de trois titres ITF dans sa carrière. «C'était déjà fort dimanche lorsque j'ai battu (Lukas) Rosol au dernier tour des qualifications, mais là, il y avait tous mes proches», a-t-il souligné.

Leandro Riedi était quant à lui forcément abattu. «C'est la défaite la plus déchirante de ma carrière. Tout se passait pour le mieux jusqu'à 7-5 5-4 40/0. Mais je me suis soudainement senti nerveux, et n'étais plus capable de servir», a expliqué le Zurichois, qui assure qu'il va «rebondir et apprendre de cette défaite.»

Face à Griekspoor en 8e de finale

Johan Nikles va quant à lui devoir digérer cet exploit, récompensé par un chèque de 9380 euros (le plus important de sa carrière). Il défiera mercredi en 8e de finale le solide Néerlandais Tallon Griekspoor (ATP 64), qui avait «explosé» en fin de saison dernière en s'adjugeant cinq titres consécutifs en Challenger. «Je devrai faire un très, très gros match pour m'imposer», a glissé le Genevois.

ats